×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

Consommation

Par L'Economiste | Edition N°:2202 Le 27/01/2006 | Partager

Editorial: Viandes rouges

La fièvre de Aïd-El-Adha est tombée. Le consommateur, repu de viande ovine, revient vers son boucher. Ce dernier est censé lui livrer une viande saine et de bonne qualité. A ce niveau, la responsabilité de la salubrité et de la qualité des viandes débitées sont garanties par l’Etat. Cette garantie n’incombe en aucun cas au boucher, s’il respecte les règles minima de l’hygiène et de conservation. La garantie de la salubrité et de la qualité est certifiée par le cachet d’estampillage apposé sur les viandes par les services compétents. Cette certification dénote que la viande exposée à la vente a été préparée, manipulée, contrôlée et transportée dans des conditions répondant aux normes de l’hygiène requises à ce type d’activité. Toutefois, hormis les abattoirs de Casablanca, Rabat et Tanger, les viandes vendues à l’échelle nationale sont préparées dans des locaux jugés insalubres par notre association. En effet, la norme marocaine 080000 qui impose l’application des règles de l’hygiène alimentaire est loin d’être prise en considération dans ces établissements. L’état des lieux des abattoirs concernés exige une intervention urgente du ministère de tutelle. Car c’est la santé publique qui est mise en jeu. Le cas des infestations par la leptospirose en est un exemple. Pour rappel, dès 1986 la tentative de rénovation des abattoirs nationaux en viande rouge a été entamée par le ministère chargé du contrôle. Depuis, aucune suite n’a été donnée. Et le schéma directeur national qui devrait orienter ces initiatives a été relégué aux calendes grecques. La situation des abattoirs des viandes rouges au Maroc constitue un grand problème. Elle porte directement préjudice à l’éthique des services sanitaires de contrôle. Elle peut également engendrer de sérieux problèmes sanitaires au citoyen et un manque à gagner très important en plus-value sur la transformation des produits carnés. La solution est simple, il faut faire appel à la rétrocession de ce secteur aux investisseurs privés. Les résultats obtenus pour les abattoirs avicoles sont encourageants. Et il est paradoxal, à l’heure où la concession des services communaux aux privés a donné de bons résultats, que le secteur des abattoirs de viandes rouges semble être exclu. On ne le répétera jamais assez, la santé du consommateur n’a pas de prix.Dr vét Bouazza KHERRATI Président de l’[email protected]


Actualité: Les abattoirs de Bejaâd, une honte

La ville de Bejaâd est surtout connue pour ses nombreux saints. Son caractère spirituel lui offre toutes les potentialités d’une ville touristique. Cependant, les infrastructures font cruellement défaut. Et les abattoirs sont parmi les établissements qui nécessitent une intervention urgente des responsables. Les égouts de la ville débouchent sur l’entrée de l’abattoir. Les ministères de l’Agriculture, l’Intérieur et la Santé devraient intervenir afin qu’ils soient fermés ou remis à niveau. L’Ampoc dénonce cette grave situation, à l’heure où l’on parle de HACCP et de gestion de la qualité.Mohamed HIRCH AMPOC-Ké[email protected]


Eco-Info

. Allô véto: Plus de 400 appels reçusA l’instar de l’année précédente, les médecins vétérinaires se sont volontairement mobilisés pour être à l’écoute des consommateurs avant, pendant et après l’Aïd. Ils ont ainsi mis à leur disposition leurs coordonnées pour tout renseignement sur les modalités d’acquisition, de préparation et de stockage du mouton du sacrifice. Cette année, le nombre d’appels aux vétérinaires volontaires s’est élevé à 404. Les questions posées ont surtout concerné les parasitoses (strongles, douves, kystes hydatiques). Ces données ont également relevé que les éleveurs sont sanitairement bien encadré[email protected]. Protection du consommateur à CasablancaLA ville de Casablanca vient de s’intéresser à la protection du consommateur. En effet, une expérience inédite est actuellement menée à travers la mise en place d’un formulaire disponible dans les arrondissements pour dénoncer les fraudes et les abus. Notre association considère cette action comme une prise de conscience des responsables locaux sur un problème qui concerne notre quotidien. Cependant, il aurait été souhaitable que les ONG de protection du consommateur en soient avisées. Nous le réitérons, l’initiative est à encourager, mais nous demandons comment la protection du consommateur a été présentée. Il se peut que le concerné soit confronté à une démarche administrative compliquée. Alors que la protection du consommateur est basée sur la prévention, la formation et la célérité dans l’intervention. Ces trois éléments ne semblent pas avoir été pris en considération. Mais il est important de préciser que la première pièce de l’édifice de la protection du consommateur est placée. Sa modification et son amélioration peuvent l’être à la demande du consommateur et des orientations des ONG.Zine El Abidine EL HACHIMI AMPOC- [email protected]


Concours d’accès au DESS «Assurance Qualité et Contrôle Analytique»

Dans le cadre de son ouverture au secteur socioéconomique, l’Université Ibn Tofaïl assure une formation DESS “Assurance Qualité et Contrôle Analytique” pour les années universitaires 2005-2006 et 2006-2007 à la Faculté des sciences de Kénitra. Le concours d’accès à la formation aura lieu les 3 et 6 février 2006. Pour toute information contacter le professeur M. OUHSSINE. Tél: 065-18-79-63, [email protected].

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc