×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

Consommation

Par L'Economiste | Edition N°:2197 Le 20/01/2006 | Partager

Editorial: Maladies de civilisation

La viande a toujours été un aliment porteur de symboles. Elle est restée, depuis longtemps, un aliment désiré et que seuls les riches pouvaient consommer tandis que les pauvres, privés de protéines, souffraient de malnutrition.L’extraordinaire développement économique, technique et technologique, auquel nous avons assisté tout au long du XXe siècle, a fait que la viande est devenue quasiment à portée de tous, tout en créant, peu à peu, un étonnant paradoxe entre les pays nantis et les pays pauvres:- les carences en protéines ont largement disparu et les maladies dites “de civilisation” (maladies cardiovasculaires, cancer, etc.) sont apparues et se sont diversifiées dans les pays développés;- la persistance des carences en protéines dans les pays sous-développés.L’élevage intensif et plus particulièrement celui de volailles a fait de certaines viandes des produits banals tout en mettant parfois la santé humaine en péril et en compromettant souvent la qualité de l’environnement. La viande est, certes, un aliment indispensable à l’équilibre alimentaire. Cependant, la production, la préparation, la transformation de cette denrée doivent avoir lieu dans des établissements agréés avec la responsabilisation directe des différents intervenants. Il est donc urgent que les autorités administratives et communales interviennent de concert pour la mise à niveau de ce secteur.Mohammed OUHSSINEAMPOC-Ké[email protected]


Eco-Info: Attention à la conservation de votre viande

La CAC-Maroc a effectué des tests sur des échantillons de viandes de moutons conservées à domicile pour en déterminer la qualité. Le nombre de germes totaux a permis de relever des indicateurs sur la durée et le mode de conservation. La viande conservée trop longtemps ou lorsque la chaîne de froid a été interrompue peut laisser les germes présents se reproduire à toute vitesse. La viande conservée dans les réfrigérateurs est jugée très mauvaise sur ce plan. Nous pouvons même parler à cet égard de stade avancé de dégradation.Les germes Escherichia coli, dont certains types peuvent provoquer des entérites graves, indiquant une contamination fécale, se trouvent à des taux inquiétants. Le risque est donc certain.Les germes pathogènes formant la plus importante source d’infections alimentaires sont les salmonelles et les campylobacter. Heureusement que ces derniers n’ont pas été détectés dans les échantillons examinés.La CAC-Maroc arrive à la conclusion que la préparation de la viande du mouton à domicile, selon les tests effectués, n’offre en fait aucune garantie d’une meilleure hygiène. Aussi, nous recommandons au consommateur de traiter la viande du mouton avec les plus grandes précautions. Pour combattre la propagation des contaminations et contaminations croisées présentes, il faut:- veiller à ce que la réfrigération ne soit pas interrompue;- éviter le contact entre tout ce qui a côtoyé la viande crue (l’emballage, les ustensiles de cuisine, la planche à découper, vos mains) et les autres aliments; - veiller à ce que la viande soit tout à fait cuite.❏Raïfa BAKKALIAMPOC-Ké[email protected]


Conseils

. Entreposage et cuisson de la viande: Ce qu’il faut savoirLa viande peut être entreposée dans le réfrigérateur en toute sécurité si les conditions suivantes sont respectées:- la viande doit être loin des viscères;- elle ne doit pas entrer en contact avec les fruits et légumes et doit être complètement emballée. Les viandes non emballées devront être entreposées dans un endroit froid réservé exclusivement à cet effet;- La découpe et l’emballage des viandes ne doivent pas être faits en même temps que les opérations régulières effectuées sur la préparation des fruits et légumes.Pour ce qui est de la conservation, il faut éviter de consommer des viandes ou des abats dont la couleur, l’odeur ou la texture sont anormales. De plus, il ne faut pas abuser de la consommation des intestins en raison du haut taux d’éléments à risque qu’ils peuvent contenir.Par ailleurs, la viande doit être congelée à -18 °C. La viande fraîche doit être mise dans la partie la plus froide du réfrigérateur, entre 0 °C et 4 °C. De plus, il est recommandé de bien faire cuire la viande. Cette précaution est particulièrement importante pour la viande qui peut héberger des parasites transmissibles à l’humain et entraîner des maladies graves. Il en va de même pour la viande qui peut contenir des bactéries infectieuses.La température de cuisson doit dépasser les 70°C. Elle peut être vérifiée à l’aide d’un thermomètre fiable, placé dans la partie la plus charnue de la pièce de viande, en évitant de piquer près d’un os ou dans le gras, ce qui fausserait la lecture.Il est recommandé de ne jamais donner la viande soupçonnée d’être anormale (présentant des infections, des kystes,…) aux animaux domestiques afin d’empêcher la transmission de parasites.Mohammed [email protected]. Comment préparer sans grasPOUR bien préparer une viande moins grasse, il faut utiliser des ustensiles anti-adhésifs dont la taille est adaptée aux dimensions du morceau choisi. Si l’ustensile est trop grand, la matière grasse brûlera très vite et vous serez tenté de rajouter de la graisse en cours de cuisson. En outre, dans une poêle anti-adhésive, les morceaux de viande sont naturellement un peu plus gras (cas du haché, steak..). Ces derniers peuvent être cuits sans ajout de graisses.Abderrahim BENZAKOURAMPOC-Ké[email protected]


En Bref

. DESS “Assurance Qualité et Contrôle Analytique” à KénitraDANS le cadre de son ouverture au secteur socioéconomique, l’Université Ibn Tofaïl assure une formation DESS “Assurance Qualité et Contrôle Analytique” pour les années universitaires 2005-2006 et 2006-2007 à la Faculté des Sciences de Kénitra. L’appel est ouvert aux industriels et aux étudiants répondant aux clauses de la formation. Le dernier délai de dépôt des dossiers est fixé au 20 janvier 2006. Pour toute information, contacter le Professeur M. OUHSSINE. Tél: 065-18-79-63, [email protected]

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc