×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Courrier des Lecteurs

Conseil de l'Euro: La France appelée à plus d'efforts pour réduire son déficit public

Par L'Economiste | Edition N°:614 Le 12/10/1999 | Partager

· Les ministres des onze pays se sont réunis vendredi à Luxembourg
· Dominique Strauss Kahn promet une baisse des impôts
· La période de double circulation de l'Euro sera écourtée


Les ministres des onze pays membres de la zone Euro se sont réunis vendredi pour passer au crible le parcours de la monnaie unique européenne et en établir un bilan. Verdict: Satisfecit quant à l'appréciation de l'Euro. Même plus, les travaux de la réunion qui s'est tenue à Luxembourg en présence du président de la Banque Centrale Européenne (BCE), Wim Duisenberg, et de son vice-président, Christian Noyer, ont démontré que "l'Euro avait toujours un potentiel d'appréciation".
Cela n'a pas empêché le ministre néerlandais des Finances, M. Gerrit Zalm, de demander à la France de faire des efforts supplémentaires en matière de réduction de déficit public. "La France peut faire davantage, d'autant plus que les perspectives de croissance sont très favorables", souligne-t-il.
La France a prévu un déficit budgétaire de 2,2% du Produit Intérieur Brut (PIB) en 1999 et de 1,8% en l'an 2000. Pacte de stabilité budgétaire oblige, les pays-membres de l'Euro sont tenus de limiter leur déficit budgétaire à 3% du PIB, sous peine de sanctions financières.
Le ministre néerlandais est allé même jusqu'à se demander si la loi sur les 35 heures n'aurait pas de conséquences négatives sur le Budget français.
En réponse à ces "réserves", le ministre français de l'Economie et des Finances, Dominique Strauss Kahn, a confirmé que la France avait l'intention de baisser les impôts.
La veille, M. Strauss Kahn avait annoncé, dans un communiqué, que les Français pourront acquérir pour 100 Francs un porte-monnaie de pièces en Euro une quinzaine de jours avant l'introduction officielle des pièces et des billets le 1er janvier 2002.
La plupart des pays membres sont par ailleurs d'accord pour raccourcir à un délai compris entre un et trois mois la période de double circulation entre l'Euro et les monnaies nationales. Au départ, une période de six mois de double circulation était envisagée après le 1er janvier 2002.
M. Strauss Kahn a appelé les entreprises à se préparer activement au basculement de leur comptabilité à l'Euro dès le premier semestre de l'an prochain, une fois franchi l'obstacle du bug 2000.

Hanaa FOULANI

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc