×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Conjoncture: Léger mieux au 1er trimestre

Par L'Economiste | Edition N°:1766 Le 12/05/2004 | Partager

. C’est ce qui ressort de la dernière enquête de conjoncture de la CGEM. L’Agro-industrie et le textile font grise mineUn léger regain pour l’activité économique nationale. Du moins, c’est ce qui ressort des résultats de la dernière enquête de conjoncture réalisée par la Fondation CGEM pour l’entreprise pour le 1er trimestre 2004. En effet, les résultats obtenus affichent une tendance globale à la hausse aussi bien pour la production et les ventes que pour les exportations. La confédération rapporte que ces trois indicateurs ont enregistré une augmentation pour respectivement 41, 51 et 32% des entreprises interrogées. Des performances à prendre toutefois avec modération, vu le faible retour des entreprises intéressées. Le taux de réponse n’était que de 26%. Mais de façon générale, les résultats ont dépassé les perspectives projetées. Cette augmentation a concerné en particulier le secteur de l’automobile, du commerce et des services, de la chimie-parachimie, le secteur du papier et de l’emballage et le secteur de l’informatique, des télécommunications et de l’audiovisuel. Ce qui n’est pas le cas pour l’Agro-industrie. Le secteur du textile, quant à lui, a fait état d’une stagnation de ces trois indicateurs. Si pour les résultats globaux il est question de hausse, la tendance reste normale pour les carnets de commandes. Près de 48% des sociétés disent ne pas avoir connu de changement à ce niveau, contre 54% le dernier trimestre. Les commandes, en revanche, ont augmenté pour 19% de l’échantillon interrogé, contre 17%, ce qui explique en partie la hausse de la production enregistrée au cours de ce trimestre. L’industrie des matériaux de construction et le textile restent, dans ce cas, les secteurs les plus mal lotis. Et pour cause: la baisse de la période d’activité (4,5 mois) par rapport à la moyenne enregistrée en 2003. Autre critère d’évaluation, la capacité de production. Bien que celle-ci ait été considérée comme suffisante pour 60% des entreprises concernées, son taux d’utilisation a par contre légèrement baissé au cours du trimestre sous-revu (70% contre 72).D’ailleurs, la position concurrentielle sur les marchés domestiques et étrangers s’en est ressentie. Seules 62% des entreprises questionnées ont réussi à maintenir leur position sur le marché domestique contre 68% le dernier trimestre 2003. Un recul dû à la détérioration de la position locale de 11% d’entre elles (3% le trimestre précédent).Stagnation également du chiffre d’affaires à l’export de 42% des entreprises interrogées. Cependant, 32% (contre 21 précédemment) ont vu leur chiffre d’affaires reculer en raison de la détérioration de la position concurrentielle sur le marché étranger et à la baisse des prix de vente des entreprises de textile.Côté perspectives, les enquêteurs tablent sur une augmentation de la production, des ventes globales et des exportations. Les prévisions des indicateurs pour le prochain trimestre sont respectivement de 37, 41 et 30%. Par ailleurs, une stagnation de l’activité est prévue pour un grand nombre des entreprises opérant dans l’Agro-industrie.Meryeme MOUJAB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc