×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Conférence de l'ADAM : Le Design n'est plus un luxe mais un outil de performance

    Par L'Economiste | Edition N°:33 Le 11/06/1992 | Partager

    LE design peut-il aider les entreprises marocaines à être plus performantes sur le marché marocain et à l'exportation?", tel était le thème d'une conférence organisée par l'ADAM (Association des Annonceurs du Maroc), M. Philippe Rasquinet, Président du groupe Minal Tattersfield Design Strategy, a présenté un point de vue sur le Design d'entreprise ainsi que sur les perspectives pouvant s'ouvrir des relations entre le Maroc et l'Europe, dont notamment la France.
    "Le Design n'est pas un luxe, mais une nécessité pour l'entreprise". C'est un outil stratégique de management. Il permet d'aider les entreprises à ouvrir les points forts de leur personnalité, de définir leur stratégie d'image, et de la mettre en valeur par la création d'une identité forte. En revanche, l'absence de Design est un état de choses préoccupant dans la mesure où il dénote un retard dans l'évolution des entreprises marocaines.
    Le Design est encore une notion très "floue" chez le grand public mais aussi chez les professionnels, hommes d'entreprise, qui ignorent encore son importance sur le développement des entreprises.

    Un spectre d'activité

    M. Rasquinet, a défini le Design comme l'identité visuelle d'un produit, d'une entreprise ou d'un établissement.
    C'est une activité "large" mais qui regroupe un certain nombre de métiers dont le Design-Communication par l'identité visuelle, le Design-d'environnement par le langage architectural, l'accroche des enseignes, le Design-Produit qui touche le domaine de la distribution et le packaging ou l'emballage qui sert à protéger ou à vendre le produit.
    L'identité visuelle, quant à elle, est importante dans le développement de la notoriété d'une entreprise, à travers son logo, sa marque personnelle, ses emblèmes et ses produits. Comment sensibiliser alors des entreprises marocaines ou leurs responsables, afin qu'ils s'intéressent au Design, quelle que soit sa forme Design-Produit ou Design-Communication?
    "L'enseignement et l'apprentissage par alternance sont les solutions de demain" a souligné M. Rasquinet.
    Afin de mener à bien l'ensemble de ces actions, les participants industriels entre autres, à la conférence sur le Design, ont attiré l'attention sur la nécessité d'assurer au Maroc, une formation répondant aux réalités et besoins des entreprises. La multiplication de centres d'enseignement et l'incitation à la formation continue, permettront, en outre, de favoriser une coopération maroco-française. Un partenariat de formation des formateurs a également été préconisé. Le Maroc a fait preuve de bonne volonté en créant, depuis 2 ans, la première école de Design "Art Com" afin de former de nouveaux créateurs.
    L'intérêt du design au Maroc serait le moyen de sortir de la sous-traitance. Car, finalement, toute l'industrie marocaine se fait au niveau de la personne qui détient la marque, qui détient le Design et non pas au niveau de celle qui fabrique.
    Pour développer l'économie marocaine, il est impératif de la faire sortir de ce rôle de "sous-traitant" dans lequel des commandes extérieures la maintiennent. La création d'un design marocain spécifique est nécessaire dans le but de permettre la vente "correcte" des produits créés au Maroc.
    Le Maroc ne disposerait pas de la capacité créatrice suffisante pour promouvoir, distribuer et créer ses propres marques. Fausses marques, copies, démontrent que le marché marocain demeure étroit.
    La richesse d'un pays ne dépend plus aujourd'hui uniquement de sa capacité de production mais bien et surtout de sa capacité de création et d'innovation.

    Communiquer pour conquérir

    Les entreprises marocaines ne peuvent se charger, encore pour l'instant, que de projets relativement peu importants.
    Conscients de leurs faiblesses dans ce secteur, les industriels marocains, par l'intermédiaire de l'ADAM, ont étudié toutes leurs potentialités, avec leurs homologues françaises.
    L'établissement d'un programme, la définition des moyens et la mise en place d'un design stratégique sont souhaitables et nécessaires. A cet effet, le développement d'un Design d'entreprise facilitera, par ailleurs, la vente des produits marocains aux entreprises françaises désireuses d'investir au Maroc.
    Restent à résoudre les problèmes de communication d'entreprise. D'ailleurs pour développer les investissements et le commerce, l'amélioration et l'extension de la communication-marketing et Design sont incontournables.
    Or, cesser de communiquer équivaut très vite à reculer. Il est donc nécessaire de communiquer pour "conquérir" le marché.
    L'image d'une entreprise est désormais un facteur essentiel de réussite.

    Nadia ELBAZ

    Les recommandations de la conférence

    Les participants à la conférence ont défini plusieurs recommandations dont:
    - La nécessité d'un style dans l'entreprise (création)
    - L'évolution de l'image visuelle
    - La définition d'une stratégie d'identité pour les réseaux, filiales.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc