×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Comptes de Vivendi Universal: Eventuel trafic d'influence

Par L'Economiste | Edition N°:1442 Le 22/01/2003 | Partager

. La Justice cherche à en savoir plus sur la nature des pressions pratiquées sur les enquêteursRebondissement dans l'enquête sur les comptes de Vivendi Universal (VU). Une note saisie lors de cette investigation et signée d'Alain Marsaud, directeur de la prospective chez VU depuis 1998, évoquant des pressions sur des enquêteurs et découverte lors de l'enquête judiciaire sur les comptes de VU a conduit les juges à s'interroger sur un éventuel trafic d'influence.Les juges ont transmis la semaine dernière au Parquet de Paris une ordonnance indiquant qu'ils disposaient d'éléments susceptibles de recouvrir des faits de «trafic d'influence« et de «menaces et actes d'intimidation commis contre les personnes exerçant une fonction publique«, a-t-on indiqué lundi de source judiciaire.Ce document dactylographié est adressé à l'actuel président de Vivendi, Jean-René Fourtou, et évoque des pressions exercées sur certains enquêteurs pour les convaincre de ne pas conclure à des poursuites, a-t-on précisé. Alain Marsaud, un ancien juge antiterroriste, actuellement député UMP de Haute-Vienne, s'inquiète des répercussions que la révélation de ces pressions pourrait avoir. VU n'a souhaité faire aucun commentaire. La Justice devra désormais chercher à en savoir plus sur le contexte entourant cette note, la nature des «pressions« qui y sont évoquées et leur éventuelle portée, a-t-on précisé.Les juges fondent leur démarche sur une note à en-tête de Vivendi saisie lors de perquisitions effectuées en décembre. En septembre, la Justice n'avait pas encore été saisie d'une information judiciaire sur les comptes de Vivendi, mais la Commission des opérations en bourse (COB) enquêtait déjà sur la qualité des informations financières délivrées par VU depuis janvier 2001. Cette enquête du gendarme de la bourse est toujours en cours.Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc