×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Compensation: La tension remonte chez les pétroliers

Par L'Economiste | Edition N°:2302 Le 21/06/2006 | Partager

. Pas d’échéancier pour les remboursements 2006. Les arriérés s’élèvent à 3,7 milliards de DH, à fin avril Les sociétés de distribution de produits pétroliers reviennent à la charge. Elles s’inquiètent à nouveau de la situation des créances de la Caisse de compensation. A fin avril 2006, les arriérés s’élèvent à 3,7 milliards de DH dont 3,338 milliards pour les membres du Groupement pétrolier du Maroc (GPM). Ce montant inclut un reliquat d’environ 700 millions relatif à l’exercice 2005. Les arriérés pourraient atteindre les 5 milliards de DH, à fin juin, selon les estimations du GPM. Une situation «insupportable pour la trésorerie des sociétés pétrolières», souligne Dimitri Xylinas, président du Groupement et par ailleurs administrateur directeur général de Total Maroc. «Nous tirons, encore une fois, la sonnette d’alarme pour dire que nous n’avons pas les moyens de supporter des sommes de cette importance», insiste-t-il. Afin de trouver une solution à cette situation, les membres du bureau du Groupement avaient déjà sollicité, en février dernier, une audience au Premier ministre. L’objectif était de définir un échéancier de remboursements pour l’exercice 2006. La demande a été réitérée le 5 juin, mais est restée sans suite. Le retard des remboursements représente, selon le GPM, un manque à gagner de l’ordre de 300 millions de DH par an pour les sociétés pétrolières. «Cette situation malsaine a un impact négatif sur la croissance et les investissements de nos entreprises», affirme Henri Soudan, vice-président du GPM et PDG de Mobil. «On s’attendait à ce que la loi de Finances 2006 résolve le problème. Malheureusement, il persiste et au même degré que l’année dernière», indique Hachemi Aouni, vice-président du GPM et PDG de Ziz. Pour rappel, les pétroliers avaient vécu la même situation l’année dernière à cause de la flambée des prix du pétrole (www.leconomiste.com). A fin décembre, les créances avaient atteint 7 milliards de DH. Les distributeurs de produits pétroliers étaient montés au créneau en octobre pour réclamer les remboursements. «La situation est différente cette année. Le gouvernement ne peut pas se cacher derrière la non-anticipation de la flambée», estime Soudan. Rappelons que le Budget 2006 se base sur un baril à 60 dollars. La moyenne des cours est d’environ 65 dollars pour les 6 premiers mois de cette année. Le GPM juge d’ailleurs «largement insuffisant» le budget prévu par l’Etat pour l’exercice en cours. La loi de Finances prévoit 12,6 milliards de DH pour la Caisse de compensation dont une grosse partie pour les produits pétroliers. Mohamed AKISRA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc