×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Communales
Meknès: Deux partis absents faute de candidats

Par L'Economiste | Edition N°:1589 Le 28/08/2003 | Partager

. Des arbitrages de dernières minutes étaient nécessaires pour constituer les listes. Les chamboulements politiques risquent de peser lourd sur la campagne. Le secrétaire d'Etat à l'environnement dépose sa candidature peu avant minuitA Meknès, seuls deux partis politiques sur 26 n'ont pas déposé leurs listes. Il s'agit du PML (Parti Marocain Libéral) et du PCS (Parti Centre Social). D'après un responsable du bureau des élections de la wilaya Meknès-Tafilalet, «le PML et le PCS n'ont pas réussi à boucler leurs listes. Et d'ajouter qu'un retard a été enregistré au niveau des dépôts. La plupart des listes n'ont été déposées que mardi soir très tard. Des arbitrages de dernières minutes étaient nécessaires pour constituer les listes. Un quart d'heure avant la clôture, M'hamed El Morabit, secrétaire d'Etat chargé de l'Environnement, crée la surprise en se présentant avec le Mouvement National Populaire aux élections communales de Meknès. Hmed Tahiri partisan du PPS, président de la communauté urbaine de Meknès, parlementaire et président de CCIS, est aussi dans la course. L'USFP présente Jamaldinne Baji, un médecin spécialisé en endocrinologie, quant au PI, il met en tête de liste Abdelouahed Ansari, le bâtonnier actuel du barreau de Meknès. Des anciens militants du PI ont même constitué deux listes sans-appartenance politique (SAP). C'est le cas: Hillal, député de l'Istiqlal de 1993 à 1997 et de Chenouf, secrétaire général du parti pour la section Meknès Ismailia. Le PJD présente Boubker Belgoura, un agriculteur de la région.Migration des candidats, retrait de têtes de liste, constitution de liste indépendante… Les tractations ont été bien serrées mais les jeux sont faits. Les candidats doivent attaquer maintenant la campagne électorale, même si les chamboulements politiques risquent de peser lourd. Beaucoup se demandent d'ailleurs s'ils doivent voter pour la personne ou le parti politique. Rappelons que les Meknassis ont déjà vécu la même expérience lors des élections professionnelles, où les atouts personnels des candidats ont primé sur l'appartenance politique. Dans tous les cas, l'engouement des électeurs est grand. Au total, ce sont quelque 227.000 personnes qui se sont inscrites pour voter. «La plupart sont des jeunes qui aspirent à une nouvelle dynamique. Cet intérêt pour les élections revient surtout après les attentats du 16 mai et tout récemment le scandale du Nord«, indique Me Mohammed Belmahii, avocat, président de la Commission de supervision des élections et deuxième candidat sur la liste du PI, après Abdelouahed Ansari. Ce qui est sûr, c'est que la bataille s'annonce rude entre les différents partis pour glaner le maximum de sièges, au nombre de 55 pour la municipalité de Meknès. Avec moins de 500.000 habitants, la ville de Meknès se verra appliquer le nouveau régime électoral où les arrondissements remplaceront les communes.


Une commune forte

Elle sera dotée d'un conseil de la ville qui regroupera toutes les communes existantes (Ismailia, Meknès Zitoun, Hamria et une partie de Mechouar). «Ceci permettra au moins de rassembler les efforts et de créer une force commune à même d'assurer le décollage de Meknès«, indique un observateur. Et d'ajouter, il est inadmissible qu'une ville impériale ne soit pas dotée d'un aéroport, d'une radio et d'une faculté de médecine.De notre correspondante, Mouna KHAMLICHI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc