×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Communales
Fès: Un syndicaliste, tête de liste du PI

Par L'Economiste | Edition N°:1589 Le 28/08/2003 | Partager

Hamid Chabat est tête de liste du Parti de l'Istiqlal à la commune de Zouagha. Président de cette même commune depuis 1997, il est aussi membre du bureau exécutif de l'UGTM. Né à Taza en 1953, Chabat a commencé sa vie politique à l'âge de 20 ans. Il était à cette époque technicien à la SIMEF et membre actif du syndicat de cette entreprise. Elu à la tête de la plus grande commune de Fès, Chabat avait sous sa responsabilité près de 4.010 hectares (40% de la population de Fès y habitent). «Auparavant, la commune avait beaucoup souffert du problème des bidonvilles. Actuellement, tous ont bénéficié de maisons bien bâties«, se réjouit Chabat. Ce dernier a à son actif la naissance du quartier industriel Bensouda, «sans oublier le grand parc de Zouagha et la relance du projet des lotissements du quartier Aïn Chekaf«, soutient-il. Suspendu depuis 1983, ce projet de 42 hectares devait permettre la construction de 5.000 maisons. Le projet a été enfin relancé pour 150 millions de DH. Confiant de sa popularité et de la satisfaction des habitants de la commune de Zouagha, Chabat lance un défi majeur: «Si je n'obtenais pas 50% des voix dans ma commune, je déposerais ma démission«, confie-t-il à L'Economiste. De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc