×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Communales - Dernier jour
Meknès: Les candidats face aux attentes des bidonvillois

Par L'Economiste | Edition N°:1599 Le 11/09/2003 | Partager

. Beaucoup d'électeurs ne sont pas motivés pour aller voterA la veille du scrutin du 12 septembre, la campagne électorale s'anime à Meknès. Des meetings aux marches, en passant par le porte-à-porte, les candidats utilisent tous les moyens pour gagner des voix. Dans bon nombre de quartiers, beaucoup d'électeurs ne sont pas motivés pour aller voter. Et les campagnes électorales ne leur ont pas fait changer d'avis. Jusqu'à dimanche dernier, 30% des inscrits n'avaient pas encore retiré leurs cartes électorales. Les candidats des 24 listes en course ne perdent pas espoir et tentent encore de convaincre les personnes hésitantes. La bataille se poursuivra jusqu'à la dernière minute. Des quartiers comme Fekharine abritent plusieurs tournées. C'est un quartier où les belles villas jouxtent les bidonvilles. Le contraste est flagrant et l'enjeu est de taille. Près de 12.000 électeurs potentiels y ont élu domicile. Un cortège composé d'une dizaine de militants de parti se met en branle. L'équipe frappe à toutes les portes et n'hésite pas à engager des discussions dans la rue. Certaines femmes du bidonville accueillent chaleureusement les militants et prennent le temps de les écouter. D'autres ne cachent pas leur déception et ouvrent leur cahier de doléances. L'écart entre les besoins et les réalisations est énorme. Sur un ton accusateur, on dénonce la gestion communale qui a marginalisé les populations pauvres. «Les candidats ne sont disponibles que pendant la campagne électorale. Après, ils disparaissent, laissant derrière eux plein d'engagements», lance une bidonvilloise. Depuis de longues années, des promesses sont restées lettre morte! Les électeurs s'en souviennent encore.Et c'est demain que les électeurs trancheront pour les 24 têtes de liste en lice. Rappelons que parmi les 360.810 inscrits, 320.624 personnes sont enregistrées au niveau de la commune urbaine de Meknès et des circonscriptions rattachées à la préfecture El Menzeh. Par ailleurs, 40.186 électeurs relèvent de la préfecture Al-Ismaïlia. Au total, 3.320 candidats (24 listes) postulent pour les 55 sièges de la municipalité. Afin d'assurer la réussite de l'opération électorale, des cellules de suivi ainsi que des permanences chargées de recueillir les plaintes sur d'éventuelles irrégularités ont été mises en place. De même, 724 bureaux de vote ont été prévus dont 473 pour la commune urbaine de Meknès et 46 pour la circonscription urbaine de Ouislane. Au niveau de la préfecture Al-Ismaïlia, il y aura 123 bureaux de vote dont 37 au niveau des circonscriptions urbaines d'El Mechouar Stinia et Toulal. Les autres bureaux de vote seront aménagés dans les zones rurales.De notre correspondante, Mouna KHAMLICHI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc