×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Communales - Dernier jour
Oujda: Grands rassemblements pour boucler la campagne

Par L'Economiste | Edition N°:1599 Le 11/09/2003 | Partager

. Les tournées initiées par les candidats ne semblent pas motiver les électeurs. Les mandataires de partis devront jouer leurs dernières cartes aujourd'hui. Au total, 55 sièges sont à pourvoir au Conseil de la villeLa campagne électorale devrait déjà battre son plein. Mais peu de signes révélateurs d'une véritable ambiance électorale dans la ville d'Oujda. Contrairement aux élections précédentes, les tournées des candidats semblent être froides. C'est du moins ce que témoignent les espaces d'affiches et les tracts distribués dans les rues, même les plus populaires d'Oujda. Mais les apparences ne seraient-elles pas trompeuses? En fait, la campagne électorale ne peut être aussi “timide” que l'on puisse imaginer. Car l'enjeu est de taille. Et les candidats en sont conscients. A l'issue du scrutin de demain vendredi, un seul organe se chargera de la gestion des affaires de la ville. Les quatre Conseils municipaux d'Oujda (Sidi Maâfa-Oued Nachef, Oujda-Sidi Ziane, Oujda-Sidi Driss El Kadi et Sidi Yahya), devraient disparaître pour céder la place à ce Conseil. Il est à souligner que pour la formation de cette nouvelle structure, 55 sièges sont à pourvoir. Au total, 25 listes de candidatures, dont 4 SAP, ont été déposées. Résultat: 1.375 candidats, dont 104 femmes, sont en lice. Côté stratégie, la campagne vise souvent en première étape les proches des candidats. Ceux-ci jouent le rôle d'émissaires dans leurs quartiers. Dès qu'une certaine base d'électeurs est acquise dans l'un des quartiers, des dîners sont organisés à l'honneur des habitants pour leur expliquer davantage le programme électoral. Autres cibles de la campagne, les souks hebdomadaires et le centre de la ville. “C'est là où l'on peut rencontrer le plus de gens, venus de différents coins de la ville”, affirme Abdelkader Rachdi, un candidat de la liste FFD. Mais les grands rassemblements se tiennent durant les derniers jours de la campagne. Selon Mohamed Lâarabi, tête de liste du PI, pour garantir le succès du rassemblement ultime de son parti, celui-ci entend faire venir de grandes personnalités politiques. Toutefois, l'une des difficultés sur lesquelles butent les candidats reste sans doute le désintérêt des électeurs. “On s'attend, en effet, à un taux élevé d'abstentions. La population a perdu toute confiance aux élections et ne manifeste aucun intérêt à aller aux urnes le jour du vote”, déclare Mohamed Toufiq, mandataire de la liste FFD et président sortant de la Commune urbaine de Sidi Driss El Kadi. D'ailleurs, “c'est pour cette raison que nous essayons, à travers notre campagne, de convaincre la population de voter”, poursuit-il.


Un lotisseur en tête de liste du FFD

Président sortant de la Commune urbaine de Sidi Driss El Kadi, Mohamed Toufiq postule pour le Conseil de la ville. Pour les Oujdis, ce candidat du FFD est plutôt connu sous le nom de “Haj Toufiq”. Né à Taza en 1946, Haj Toufiq est un lotisseur qui jouit d'une expérience communale de plus d'une vingtaine d'années. Ce n'est qu'en 2001 qu'il a été élu président du Conseil municipal de Sidi Driss El Kadi, suite à la destitution de son prédécesseur. Selon lui, toutes les dettes ont pu être remboursées durant son court mandat (2001-2003). “La Commune de Sidi Driss El Kadi a pu réaliser un excédent de 6,4 millions de dirhams”, poursuit-t-il. Par ailleurs, le président sortant ne cache pas ses ambitions pour lutter contre l'habitat insalubre. Il affirme qu'un quartier d'une superficie de 420 hectares a été restructuré. De même, 300 logements sociaux ont été construits dans le cadre du 200.000 logements.

Un homme d'affaires défend le PPS

Abdessaïd Chaoui se présente aux communales comme tête de liste du PPS. Titulaire d'un diplôme en métallurgie, cet homme d'affaires a commencé son parcours politique en 1992. C'est en cette année qu'il a été élu 1er vice-président au Conseil municipal Sidi Maâfa-Oued Nachef (1992-1997). D'ailleurs, il a été reconduit à ce poste durant le mandat suivant (1997-2003). Pendant ce même mandat, il a aussi occupé le poste de 3e vice-président au sein de la Communauté urbaine d'Oujda. Le programme du PPS, au titre de ces communales, se décline en quatre axes essentiels: promouvoir la région, faire du Conseil de la ville une véritable locomotive du développement, lutter contre l'habitat insalubre et faire participer la population dans la gestion des biens communaux. Abdessaïd Chaoui est né en 1955. Il est marié et père d'un enfant.

Le PI joue la carte des anciens militants

Pour ces communales, le Parti de l'Istiqlal a choisi comme tête de liste, Mohamed Lâarabi. Né en 1931, ce candidat a fait ses débuts dans la politique en 1950, alors que le Maroc était encore sous le protectorat français. Il a participé à la révolution d'août 1953 avant qu'il ne soit condamné, en 1954, à 20 ans de travaux forcés par la Cour martiale. Mais il n'a pas tardé à retrouver la liberté en 1955 avec le retour de Mohammed V de l'exil. En 1960, Mohamed Lâarabi était le premier président de Conseil municipal de la ville d'Oujda. Vers le début des années soixante, il a été responsable de la branche du Parti de l'Istiqlal à Oujda ainsi que secrétaire général de la Jeunesse Istiqlalienne. Enseignant de profession, Lârabi a créé en 1962 la première école privée à Oujda, baptisée Al Madrasa Al Mohammadia. Depuis 1982, il exerce en tant que “Mohtassib” de la ville d'Oujda. Parmi ses attributions, la résolution des conflits entre les professionnels, l'organisation des marchés et le contrôle des prix. Amal TAZI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc