×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie Internationale

Comment une étudiante thaïlandaise se convertit le soir en policier touristique

Par L'Economiste | Edition N°:661 Le 16/12/1999 | Partager

· Sa principale tâche: Surveiller la foule, désamorcer les incidents et surtout informer les touristes

· Créée en 1992, elle reste peu nombreuse comptant un millier d'agents


Pendant la journée, Jinny (son surnom), jolie fille de 26 ans, est étudiante en informatique et prépare à côté une maîtrise en sciences éco.
Mais à la nuit tombée, Kanjanawadee Pongkhunt s'arme d'un révolver, boucle un ceinturon et part en patrouille. Elle a le grade de caporal dans la Police du Tourisme de Thaïlande.
Kanjanawadee maîtrise aussi bien l'anglais que la boxe thaïlandaise et a quelques notions de Kung Fu, de quoi remplir son devoir: assurer que les touristes garderont un bon souvenir du pays.
Ce soir, elle fait la ronde dans le quartier chaud de Patpong. Deux rues centrales connues des touristes du monde entier, qui le soir venu se transforment en un bazar d'échoppes, de bars et de salons de massages. On trouve tout à Patpong, royaume de la contrefaçon et du plaisir bon marché.
Jinny et sa dizaine de collègues se mêlent facilement aux flots d'étrangers et aux petits marchands, discutant, souriant et distribuant des tracts sur les arnaques touristiques et les dangers de la drogue.
Un marchand de fausses montres de luxe est gentiment réprimandé: "J'espère que vous ne les faites pas payer trop cher".

Hospitalité siamoise et faiblesse de la devise


Mais parfois la situation est plus tendue, quand une bande de vacanciers britanniques et américains, passablement éméchés, se disputent bruyamment devant un bar à filles. La patrouille intervient rapidement, la bagarre est évitée, et les fauteurs de trouble finissent par se faire prendre en photo avec la jeune détective.
Le travail de Jinny n'est pas de procéder à des interpellations, encore que ce soit arrivé plusieurs fois, mais de surveiller la foule, désamorcer les incidents et, d'abord, informer les touristes.
«Même si vous pouvez voir un sourire sur nos visages, cela ne veut pas dire que vous pouvez faire n'importe quoi», explique son chef, le colonel Suchai Chindavanich, numéro deux de la Police du Tourisme. Vétéran de la police locale, il a été formé aux Etats-Unis.
Ce dernier rechigne à divulguer les statistiques sur les crimes dont sont victimes les étrangers, mais il admet que la crise économique et monétaire, qui a été une bénédiction pour l'industrie locale du tourisme, a accru la délinquance. Les touristes ont effectivement débarqué en masse au royaume, depuis la crise de l'été 1997, en particulier des Etats-Unis et d'Europe, profitant de la traditionnelle hospitalité siamoise, mais surtout de la faiblesse de la devise.
La croissance de l'industrie touristique a progressé de plus de 11% durant les neuf premiers mois de 1999, selon les statistiques les plus récentes.
Plus de six millions de touristes ont déjà visité la Thaïlande cette année et, alors que la saison bat son plein, huit millions sont attendus pour l'ensemble de 1999. Une manne pour les coffres de l'Etat.o

Wissal SEGRAOUI (AFP)

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc