×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Comment sortir le cycle de Doha de l’impasse

Par L'Economiste | Edition N°:2334 Le 04/08/2006 | Partager

. Réunion du G20 à Rio en septembreLe Brésil a annoncé le 2 août l’organisation d’une réunion de «haut niveau» des pays émergents du G20 en septembre afin d’envisager les moyens de débloquer le cycle de négociations de Doha au sein de l’OMC. Il s’agit pour le G20 de «montrer son engagement» vis-à-vis du cycle de Doha, a indiqué le ministre brésilien des Affaires étrangères Celso Amorim. Il a ajouté qu’il proposait la date du 9 septembre pour cette réunion qui se tiendrait à Rio de Janeiro, juste avant le sommet du G3 (Brésil, Inde, Afrique du sud) prévu les 12 et 13 septembre à Brasilia. Les ministres du Commerce extérieur participeraient à cette réunion de «haut niveau». Le G20, créé en 2003, qui représente les intérêts des pays en développement face aux USA et à l’UE, prône la réduction des subventions agricoles dans les pays industrialisés. Le Brésil considère qu’il est encore possible de sauver le cycle de négociations de Doha, suspendu sine die la semaine dernière à la suite d’une réunion infructueuse à Genève entre six grands acteurs du commerce mondial.»Le Brésil, puissance agricole montante, est le pays qui aurait le plus à perdre d’un échec du cycle de Doha qui doit selon lui ouvrir les marchés des pays riches aux exportations agricoles des pays en développement. A l’issue d’une réunion le 30 juillet à Rio de Janeiro, les USA et le Brésil ont réaffirmé leur conviction qu’un déblocage des négociations était encore possible dans les cinq à sept prochains mois. De leur côté, les 18 pays exportateurs de produits agricoles du Groupe de Cairns ont annoncé une réunion en septembre en Australie avec des représentants de l’Union européenne et des Etats-Unis afin de tenter de relancer les négociations de l’OMC.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc