×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Société

Collection Printemps-été 2007: Les Chinois débarquent à Paris

Par L'Economiste | Edition N°:2376 Le 05/10/2006 | Partager

. Défilés de prêts-à-porter à Paris et Milan durant cette semaine. Pour la première fois dans l’histoire, un Chinois a présenté une collection Les créateurs de mode annoncent déjà la couleur pour la collection printemps-été 2007. Ils se sont donné rendez-vous cette semaine à Paris et Milan, capitales mondiales de la mode. Les défilés de prêts-à-porter, qui ont commencé dimanche 1er octobre, se poursuivront durant toute la semaine.Et fait marquant de cette saison : pour la première fois dans l’histoire des défilés parisiens, un Chinois a présenté une collection sur les podiums.Jefen a proposé un vestiaire juvénile à l’empreinte chinoise très discrète. Frankie Xie, créateur de Jefen, habille les femmes de micro-bloomers en satin de soie marine, grise ou beige, de robes baby-doll en broderie anglaise blanche ou en coton blanc plissé, accompagnées de micro-cardigans rayés. Il aime les salopettes courtes et amples qui se portent avec des leggings à fines rayures horizontales, les petites manches ballon. Pour une allure moins collégienne, il propose des blouses en soie blanche à lavallière, d’autres à noeud papillon, des robes à plastron, des chemisiers à jabots, des robes bustiers, des pantalons ultra-larges. Seules des fleurs de pêcher peintes sur quelques pièces rappellent une influence chinoise. «Je pense qu’il y a beaucoup de choses chinoises dans la collection», a déclaré Frankie Xie à l’issue du défilé. «On utilise beaucoup de technologie chinoise, comme la broderie à la main, les tissus chinois ou la soie chinoise» et «les imprimés sont des dessins chinois». Sa collection a été applaudie notamment par l’ambassadeur de Chine à Paris Jinjun Zhao. Pour sa deuxième saison chez Balmain, Christophe Decarnin a dessiné une garde-robe à la délicatesse faussement angélique, tout en drapés et broderies précieuses. De vaporeuses robes de soie tombent en petits plis de la poitrine, effaçant la taille, d’autres, drapées, s’ornent d’encolures brodées comme des colliers d’argent. Les dos se creusent de décolletés profonds ou se fendent comme des blouses de chirurgien. Une mini-robe noire se contente d’une épaule comme une coque, l’autre est dénudée, une courte robe blanche déploie dans le dos deux pans plissés comme les ailes d’un ange. L’or s’installe en fines chaînes sur une courte robe droite et en broderies sur des pantalons ou des shorts clairs accompagnés de T-shirts troués comme par l’usure. Pantalons longs et fluides, robes kimonos, jupes à grosses poches, imprimés pois et nénuphars: l’été s’écoulera en pente douce chez Missoni, qui présentait samedi 30 septembre à Milan sa collection de prêt-à-porter féminin pour le printemps-été 2007. Roberto Cavalli, quant à lui, revisite le Florence de la fin du XIXe siècle, avec une profusion de ruchés, de longues manches bouffantes, de dentelles et de flots en satin. Angela Missoni a dessiné un vestiaire qui suggère la nonchalance. De larges pantalons dissimulent des chaussures dont la plateforme et les hauts talons interdisent toute marche précipitée. Mieux vaut musarder en jupe de faille, comme soufflée et à grandes poches, en confortable short et blouse kimono, en robe courte qui efface la taille. Donatella Versace signe pour sa part une collection d’une sobriété inattendue, avec de courtes robes qui oublient la taille mais mettent en valeur le buste. Des bandes de couleurs contrastées (absinthe, blanc, noir, ivoire, ou bleu pétrole, gris clair, blanc et chocolat...) s’impriment sur des jupes et des vestes courtes, de petits manteaux. Le même imprimé court sur des robes longues. Ailleurs, de courtes robes noires à taille Empire se prêtent à des jeux de découpes graphiques au-dessus de la poitrine, le bustier de robes longues s’apparente à un corset nervuré, les seins semblent moulés dans le plastique. Le défilé a attendu l’arrivée du chanteur Prince, manteau crème et lunettes noires dans la pénombre, pour démarrer. Prince devait donner un concert vendredi dernier à Milan dans le cadre d’une soirée organisée par Versace. Gianfranco Ferré, de son côté, affirme avoir songé à un transtlatique en route vers l’Amérique du Sud pour une collection qui fait la part belle au blanc, au noir, au marine et au rouge bordeaux pour des mini-jupes, de très courts blousons qui semblent un morceau de trench, des chemises ceinturées sur des shorts. Les jupes tulipes, les shorts blancs s’accompagnent de cabans très raccourcis, de boléros, de spencers et se portent avec des bottes hautes. Un mini passe-montagne à capuchon blouse sur un maillot, un mini-pull à torsades couleur sable dépasse à peine la poitrine, dévoilant les rayures blanches et marine d’un T-shirt. Le soir, la sensualité reprend ses droits avec des robes et jupes gitanes qui s’enroulent autour du corps comme des châles ornés de franges et de pompons de passementerie et les couleurs claquent. L’inspiration est également marine chez DSquared2 mais l’été y est avant tout synonyme de séduction. Les jumeaux Dan et Dean Caten proposent un vestiaire balnéaire classique, à base de blanc, de marine, de rayures, mais revu et corrigé. Des femmes aux crinières d’héroïnes de feuilletons américains, juchées sur des escarpins à plateforme, déambulent en courte robe blanche plissée, un chandail marine jeté sur les épaules. Elles arpentent le podium transformé en jetée d’un petit port de pêche italien où des hommes sont attablés à la terrasse d’un café, observant le spectacle. Les sautoirs dorés des estivantes disparaissent à peine dans l’échancrure généreuse de leurs chemises. L’or alourdit aussi leurs poignets, brille à leur taille. Elles s’habillent de mini-jupes beiges avec une courte veste marine, de micro-jupes à bretelles, de shorts blancs avec une veste de cuir cintrée, de combinaisons-shorts, de mini-robes assorties d’un grand chapeau de paille. Elles aiment s’inspirer du vestiaire masculin pour un confortable short rayé comme un caleçon d’homme dans lequel se glisse une stricte chemise d’allure masculine.A. E. avec (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc