×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Cnuced/IED: On investit beaucoup chez les riches

Par L'Economiste | Edition N°:2202 Le 27/01/2006 | Partager

Les investissements étrangers directs (IED) ont augmenté de 29% dans le monde l’an dernier par rapport à 2004, pour atteindre 896,7 milliards de dollars, a indiqué lundi 23 janvier la Conférence des Nations unies pour le commerce et le développement (Cnuced). Pour la première fois depuis 1977, la GB a pris la place de première destination mondiale des flux de capitaux, a précisé la Cnuced. Les entrées d’IED dans les pays développés ont augmenté de 38% en 2005 pour atteindre 573,2 milliards de dollars. Les IED dans les pays en développement ont également battu un record, à 273,5 milliards de dollars (+13%). La GB a reçu 219 des 573 milliards investis dans les pays riches, soit une hausse de 182% par rapport à 2004. Il s’agit du montant d’investissements le plus élevé jamais enregistré par un pays européen. La Cnuced souligne cependant que ce chiffre tient compte de la fusion opérée entre Shell Transport and Trading et Royal Dutch Petroleum, pour un montant de 100 milliards de dollars. La France, qui avait perdu du terrain en 2004, a vu ses IED doubler pour passer à 48,5 milliards de dollars. La hausse des IED vers les pays riches est aussi due, notamment en Europe, à des remboursements de prêts importants interentreprises et à un climat économique plus favorable, note la Cnuced. Les flux d’investissement à destination des 10 nouveaux pays membres de l’UE, situés pour la plupart en Europe centrale et de l’est, ont fait un bond de 36% pour atteindre le chiffre record de 38 milliards de dollars. Par contre, pour la première fois depuis 1999, les IED en Chine sont restés stables, autour des 60 milliards enregistrés en 2004. Les investissements en Inde ont grimpé de 12% à 6 milliards. Ceux destinés aux Etats-Unis ont augmenté de 11% à 106 milliards, et les IED au Japon de 21% à 9,4 milliards. Les investissements en Afrique ont augmenté de 55% à 29 milliards de dollars, avec des hausses marquées dans les pays producteurs de pétrole, en Egypte et en Afrique du Sud. En Amérique latine, le Brésil a connu une baisse de 15% des investissements étrangers, à 16 milliards de dollars, tandis que les IED en Colombie augmentaient de 48%. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc