×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Clinton revoit Abbas et Netanyahu aujourd’hui

Par L'Economiste | Edition N°:3362 Le 15/09/2010 | Partager

. Discussions «sérieuses» sur des questions «de fond». Les frontières, la sécurité, le sort des réfugiés… LA secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président palestinien Mahmoud Abbas ont terminé, hier mardi, leurs entretiens à Charm el-Cheikh. L’émissaire américain pour le Proche-Orient George Mitchell a affirmé que Abbas et Netanyahu s’étaient engagés dans des discussions «sérieuses» sur des questions «de fond». Parmi les questions-clés du conflit figurent les frontières d’un futur Etat palestinien, la sécurité d’Israël, le sort des réfugiés palestiniens, le statut de Jérusalem ou encore la colonisation juive. Clinton prévoit de revoir les deux dirigeants ce mercredi à Jérusalem.Les négociateurs des deux côtés se rencontreront dans «les prochains jours pour poursuivre ces négociations et préparer le terrain en vue du prochain round de discussions au niveau des dirigeants», a ajouté Mitchell, qui a fait la navette pendant plusieurs mois entre Israéliens et Palestiniens pour favoriser le retour au dialogue direct. Pour rappel, les négociations directes israélo-palestiniennes, gelées depuis l’offensive israélienne dans la bande de Gaza en décembre 2008, ont repris le 2 septembre à Washington. Netanyahu et Abbas ont convenu de se rencontrer tous les quinze jours. Ces pourparlers sous supervision américaine se déroulent dans un climat difficile à moins de deux semaines de l’expiration, le 26 septembre, du gel partiel de la colonisation juive dans les territoires occupés, au coeur des tensions.Les Israéliens ont affirmé qu’ils ne voulaient pas prolonger ce moratoire, tandis que les Palestiniens estiment qu’il serait inutile de négocier si les constructions reprennent. Mitchell a pour sa part renouvelé la demande américaine d’une prorogation de ce gel. «Notre position sur les colonies est bien connue et n’a pas changé. Comme le président Barack Obama l’a dit récemment, nous pensons qu’il serait logique de prolonger ce moratoire», a-t-il déclaré.A noter que la France a réclamé, hier mardi, une plus grande implication du Quartette et de l’Union européenne dans les négociations directes entre Israéliens et Palestiniens, estimant qu’elle «permettrait de renforcer ses chances de succès».A noter que l’émissaire américain pour le Proche-Orient, George Mitchell, est attendu en Syrie pour des discussions ce jeudi avec le président syrien Bachar al-Assad. Mitchell tiendra des «consultations» avec le dirigeant syrien après avoir participé à des négociations en Egypte, en Israël et en Cisjordanie. Le même jour, Clinton s’entretiendra avec le roi Abdallah II de Jordanie à Amman. Les relations entre la Syrie et les Etats-Unis ont commencé à s’améliorer avec l’arrivée à la Maison-Blanche du président Barack Obama en janvier 2009. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc