×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie Internationale

Clinton contre la réduction du budget alloué à la politique étrangère

Par L'Economiste | Edition N°:621 Le 21/10/1999 | Partager


· Le Président américain reproche au Congrès d'ignorer ses engagements financiers au Proche-Orient
· La nouvelle bataille budgétaire pèsera lourd sur la campagne électorale


C'est le bras de fer entre Bill Clinton et le Congrès à majorité républicaine. Le Président américain a mis son veto au budget de la politique étrangère qu'il qualifie d'«isolationniste». L'enveloppe budgétaire de 12,7 milliards de Dollars allouée par le Congrès à la politique étrangère est inférieure de 1,7 milliard à celle réclamée par la Maison Blanche.
Le Président a néanmoins appelé les parlementaires à coopérer avec lui pour «honorer les priorités des Américains». Bien que très remonté contre le Sénat pour son rejet du Traité sur l'interdiction complète des essais nucléaires, M. Clinton a adopté un ton conciliant à l'égard du Congrès, affirmant être prêt à «des concessions» budgétaires. «Nous avons certes des divergences, mais elles ne sont pas importantes au point d'empêcher des progrès, si l'on fait preuve d'un esprit non partisan», a-t-il dit.
M. Clinton a invité les dirigeants des deux Chambres à venir à la Maison Blanche pour tenter de dégager des compromis sur les chapitres contestés du Budget 2000. La Maison Blanche accepte de réduire systématiquement toutes les dépenses budgétaires de quelques points, à l'exception de celles touchant la Défense.

50 ans d'efforts


Mais, soufflant le chaud et le froid, M. Clinton a accusé le Congrès de «tourner le dos à 50 ans d'efforts pour construire un monde plus sûr, plus prospère et plus démocratique» en lui refusant les crédits nécessaires à sa politique étrangère. «Si nous ne finançons pas suffisamment notre diplomatie, nous devrons recourir davantage à nos forces armées», a-t-il averti. Il a reproché au Congrès d'ignorer les promesses financières faites à Israël, aux Palestiniens et à la Jordanie dans le cadre des accords de Wye. «C'est choquant», a-t-il dit. «C'est le plus mauvais message que les Etats-Unis puissent adresser sur la solidité de leurs engagements dans le processus de paix».
La Maison Blanche a menacé d'imposer son veto sur d'autres enveloppes budgétaires (environnement, éducation...) considérées comme étant insuffisantes. La nouvelle bataille du budget pourrait conduire, comme à l'automne 1995, à la fermeture de toutes les Administrations fédérales. A l'époque, ce bras de fer budgétaire avec les républicains avait servi le Président au-delà de toutes espérances.
Non seulement les Républicains avaient fini par lâcher du lest, mais les électeurs américains avaient donné raison à M. Clinton en lui confiant un second mandat présidentiel l'année suivante. Le porte-parole présidentiel Joe Lockhart a assuré que M. Clinton était «déterminé à tout faire» pour maintenir les Administrations fédérales ouvertes. Depuis plusieurs semaines, le Président ne cesse de dénoncer les Républicains, les accusant d'irresponsabilité budgétaire et d'ignorer les grandes priorités des Américains comme le sauvetage des caisses de retraite et de l'assurance médicale vieillesse, le renforcement de l'éducation, la sécurité publique et l'environnement.
La nouvelle bataille budgétaire risque d'être d'autant plus dure que ses résultats pèseront lourd l'an prochain dans la campagne électorale pour les législatives et les présidentielles de novembre 2000.

Hicham RAIQ (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc