×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Classement Davos: Banco pour la Tunisie
De notre correspondante, Yousra MAHFOUD

Par L'Economiste | Edition N°:3371 Le 28/09/2010 | Partager

. 1re au Maghreb et 32e mondiale. Elle devance certains pays d’Europe et gagne 8 places en un anLe pays a toutes les faveurs des classements internationaux. La Tunisie, qui vient d’être classée par le dernier rapport sur la compétitivité mondiale 2010-2011, publié par le forum économique de Davos comme le pays le plus compétitif en Afrique, entend faire jouer cette nouvelle carte. Première au niveau du Maghreb, 4e au niveau arabe et 32e à l'échelle mondiale sur un total de 139 pays, devançant plusieurs pays de l’OCDE, de l’Union européenne et du G8, parmi elles l’Italie classée 48e. En une année, elle gagne 8 précieuses places. Au total, 7 piliers ont enregistré un bond. Il s’agit de «la sophistication du marché financier», «l’efficience du marché du travail», «la stabilité macro-économique» et «la sophistication des affaires». Dans ce tableau, deux piliers ont regressé d’une position, à savoir la «santé et enseignement primaire» et la «taille du marché». Ce classement de la Tunisie, plus qu’honorable en termes de compétitivité, intervient dans un environnement économique mondial empreint de difficultés et d’incertitudes, fournissant un témoignage clair sur la réactivité de l’économie nationale, la pertinence des réformes mises en œuvre et de sa propension à l’innovation, sur la qualité des institutions et sur sa bonne gouvernance.En effet, en dépit de ses ressources financières limitées, le pays progresse tout en préservant ce sacro-saint équilibre entre croissance économique et développement social. De petite taille certes mais très ouvert à l’international, le pays a su maintenir sa croissance et amortir les chocs de la crise économique et financière internationale. Aujourd’hui, ce classement donne à réfléchir sur les opportunités de mieux vendre la destination. Le défi est de communiquer et de présenter les atouts du pays. Le classement de Davos est un instrument pour les décideurs politiques mais aussi une carte maîtresse à faire valoir surtout lorsqu’il s’agit de la promotion de la destination Tunisie. Jusque-là, les classements internationaux ont permis de drainer de grandes pointures internationales. La banque d'investissement bahreinie, promotrice du mégaprojet «Port Financier de Tunis», d’un montant de 3 milliards de dollars, en est l'exemple-type. Le pays est bien déterminé cette fois-ci à bien exploiter ce classement mondial et le médiatiser. Objectif: faire connaître le vrai potentiel du pays, ses atouts et le degré de développement.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc