×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Cinquantenaire de l’Indépendance
    Trois jours de célébrations

    Par L'Economiste | Edition N°:2149 Le 11/11/2005 | Partager

    . Les festivités officielles du 16 au 18 novembre pour un budget de près de 30 millions de DH. Les chefs de gouvernement français et espagnol au Maroc Près de 30 millions de DH. Tel est le montant des célébrations officielles commémorant le retour d’exil de Feu SM Mohammed V. Synonyme du début d’accession par le Maroc à son indépendance, celles-ci se tiendront du 16 au 18 novembre, en lieu et place des «trois glorieuses» d’autrefois. Des moments forts et des spectacles hauts en couleur sont d’ores et déjà au programme. Ces célébrations ne sont que le coup d’envoi des festivités qui devront se poursuivre jusqu’au 2 mars, date de l’indépendance effective du Maroc. Le tout, pour marquer deux actes fondateurs de l’histoire du pays. L’objectif est double, a déclaré Nabil Benabdellah, ministre de la Communication, lors d’une rencontre avec la presse, jeudi, à Rabat. Benabdellah a été désigné commissaire général des festivités marquant le cinquantenaire de l’Indépendance. Selon lui, il s’agit à la fois «de faire revivre une part importante de l’histoire nationale et de sensibiliser les nouvelles générations à sa portée. Aujourd’hui, nous avons besoin de la même mobilisation qui a conduit à l’indépendance pour construire notre pays».Toutes les célébrations officielles se tiendront à Rabat et des activités parallèles auront lieu également dans les autres villes. Les célébrations officielles démarreront donc mercredi 16 novembre par une grande cérémonie organisée sur l’esplanade de la Tour Hassan et sera marquée par l’inauguration de la «Place du 16 Novembre», à Rabat. Plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement y sont attendus. Le Premier ministre français Dominique de Villepin, Bernadette Chirac et le président du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, seront notamment de la fête. Idem pour le président malgache, Marc Ravalomanana et, très probablement, le chef d’Etat sénégalais, Abdoulaye Wade. Des noms auxquels s’ajouteront d’autres, marocains et étrangers (Jean Lacouture, Jean Daniel…). Des personnalités engagées ou ayant pris position à l’époque pour l’indépendance du Maroc seront décorées à cette occasion.La même esplanade abritera, au même titre que les 15 capitales des autres régions du Maroc, un spectacle de feux d’artifice. Il sera précédé, à l’Avenue Mohammed V, par la Retraite aux flambeaux de la Garde royale, cérémonie habituellement réservée à la Fête du Trône. Le jeudi 17 novembre sera consacré à des activités d’ordre culturel et artistique. Il en est ainsi de l’inauguration, dans la matinée, d’une rétrospective sur l’histoire militaire «Mohammed V et le parcours de l’indépendance: de l’armée chérifienne à la création des FAR». Cette exposition se poursuivra jusqu’au 22 novembre. Dans la soirée, aura lieu une autre exposition, celle du livre, et un spectacle artistique. Baptisé «Hymne d’un Roi et d’un peuple», cette représentation est un savant mélange de musique, chant, jeux de scène et art vidéo. Ces trois événements se tiendront au Théâtre Mohammed V. Ils seront suivis d’une soirée musicale ouverte au grand public et animée par l’Orchestre des Forces Royales Air à la Place des Alaouites. Vendredi 18 novembre aura lieu une grande prière à la mosquée Hassan de Rabat. Dans l’après-midi, une cérémonie de remise de prix d’excellence à des jeunes lauréats du concours de créations sera organisée. Le concours, national, a pour thème SM Mohammed V. Quelque 16 élèves, représentant autant d’académies que compte le pays, seront primés. Elle sera suivie par l’inauguration de l’exposition de photographies inédites sur la vie de Mohammed V et la lutte pour l’indépendance, le long de l’avenue Mohammed V. Les festivités seront clôturées par un spectacle «son et lumières» au Chellah. Il verra la participation de l’Orchestre philharmonique du Maroc et de la Chorale nationale. Auparavant, un colloque «Feu Mohammed V, un combat pour l’indépendance et un soutien aux mouvements de libération africains», est prévu les 14 et 15 novembre. Cette manifestation, organisée par le Haut-commissaire aux anciens résistants et anciens membres de l’Armée de Libération, se tiendra à la salle Haj Ahmed Balafrej au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération. Cette manifestation sera inaugurée par le Premier ministre Driss Jettou. Elle tournera autour de quatre thèmes liés à la personnalité de Feu SM Mohammed V, dans sa dimension nationale, mais aussi arabe et africaine.


    «Le Maroc assume son histoire»

    Lors de la rencontre avec la presse, Benabdellah a précisé que la participation de la France et de l’Espagne aux célébrations parallèles traduisent une maturité certaine du Maroc. «Notre pays a su gérer son indépendance, en faisant des anciennes puissances coloniales ses premiers alliés. Et il assume son histoire», a-t-il déclaré. Le ministre a également précisé que cette commémoration est «résolument festive». D’après lui, un temps pour faire le bilan des cinquante ans d’indépendance sera cependant aménagé. Ce sera à la fin de cette année, date de la sortie du rapport sur le cinquantenaire. Tarik QATTAB

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc