×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Politique Internationale

    Cinéma: Pretty Woman, conte de fées pour les grands

    Par L'Economiste | Edition N°:28 Le 07/05/1992 | Partager

    Face à face extraordinaire de deux grandes stars d'Hollywood. D'un côté, la délicieuse Julia Roberts, nominée aux oscars pour son interprétation dans "Potins de femmes" et actuellement l'héroïne de "Hook", dernier film de Steven Spielberg. De l'autre, le charismatique et impénétrable Richard Gere, connu pour son étonnante prestation dans "officier and gentleman" et le remake de "A bout de souffle".
    Tel un conte de fées pour les grands.
    "Pretty Woman", raconte l'histoire d'une jeune femme de petite vertu (Julia Roberts) qui fait la rencontre de sa vie en la personne d'un businessman très affairé, le très séduisant Richard Gere
    Une histoire d'amour qui frise l'impossible.
    Humour, tendresse et quiproquos s'enchaînent dans un tourbillon endiablé plein de rebondissements que vient rythmer, entre autres, le célèbre morceau "Pretty Woman" de Roy Orbinson, sur lequel a dansé plus d'une génération. Une comédie au charme aussi irrésistible que celui de ses héros, pour faire le plein de bonne humeur.

    N. EB.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc