×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Ciment: Ventes record en 2005

Par L'Economiste | Edition N°:2199 Le 24/01/2006 | Partager

. Plus de 10 millions de tonnes écoulées. L’année s’achève sur une hausse de 5,02% . Presque autant attendu en 2006Année 2005 exceptionnelle pour les cimentiers! Les ventes dépassent pour la première fois le cap des 10 millions de tonnes. Et avec 5% de croissance par rapport à 2004, les professionnels ont visé dans le mille. Ciments du Maroc, Holcim ou Lafarge, pour ne citer qu’eux, tablaient sur une progression de cet ordre-là. La profession a connu en 2005 un démarrage un peu tardif, notamment à cause du climat désastreux et de Aïd-El-Adha en janvier, qui a plombé la consommation, et espérait une croissance meilleure dès avril. Pari gagné! A fin décembre, la consommation qui a atteint 10,3 millions de tonnes est jugée satisfaisante par l’Association professionnelle des cimentiers (APC). En fait, il a fallu attendre le mois de mai pour voir les ventes remonter la pente avec une hausse de 2,37% sur les cinq premiers mois. La dynamique des logements sociaux avec de nombreux chantiers entrepris et à entreprendre dans le nord et le sud du pays, l’explosion du nombre de commandes dans le secteur touristique et logistique (infrastructures routières et portuaires avec Tanger-Med)… ont bel et bien boosté les ventes et donné raison à l’optimisme ambiant. Plus particulièrement, l’on peut noter de fortes progressions à fin 2005 dans les régions cibles, avec des variations de 23% pour celle de Marrakech, 17,5% pour celle de Tanger-Tétouan et 9% pour Agadir et alentours.Les entreprises de la place ont donc évidemment profité des activités du bâtiment et travaux publics, qui ont affiché une augmentation de 6,4% de leur valeur ajoutée au troisième trimestre 2005, selon les derniers chiffres du Haut-Commissariat au Plan (HCP). Au lieu des 3,9% pour la même période en 2004. Pour toute l’année 2005, le BTP devrait croître de 6,5%, indique le rapport économique et financier accompagnant le projet de budget 2006.Et la tendance ne devrait pas fléchir. “Avec tous les programmes en route, les villes nouvelles à bâtir, les infrastructures routières qui se développent, nous avons du pain sur la planche!” indique Ahmed Bouhaouli, directeur délégué de l’APC. Les chiffres du BTP viennent également conforter les bons pronostics, explique Bouhaouli. Si les prévisions 2006 ne sont pas encore arrêtées (elles le seront le 8 février à Casablanca, lors d’une réunion de l’APC), l’on peut d’ores et déjà estimer que le marché enregistrera des performances au moins égales à celles de l’année dernière. Céline PERROTEY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc