×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Entreprise Internationale

    Ciment: Italcementi rejoint le peloton

    Par L'Economiste | Edition N°:28 Le 07/05/1992 | Partager

    Paribas va céder la majorité des Ciments Français, détenus à 86,2% par le leader de la distribution de matériaux de construction Poliet, qui est lui-même détenu à 81% par la compagnie financière, à l'italien Italcementi.
    Pierre Conso, le patron du troisième cimentier mondial derrière le suisse Holderbank et l'autre français Lafarge-Coppée voulait, depuis plusieurs mois trouver une solution à la nécessité pour son groupe de pousuivre son développement et de se recapitaliser.
    De son côté, Paribas, depuis la triple OPE, menée l'année dernière sur Ciments Français, Poliet et Lambert, qui lui a permis de renforcer ses fonds propres de 25%, a toujours affiché qu'il n'avait pas vocation à maintenir une participation aussi importante dans le capital du cimentier.
    Or, après l'annonce, pour la première fois dans son histoire, d'une perte en 1991, le groupe financier bouscule à nouveau son dispositif et décide de céder 54% du capital des Ciments Français.
    Cette opération permettra à la banque d'encaisser d'ici à la fin de l'année 5 à 6 milliards de Francs de trésorerie et de dégager une plus-value de 800 millions.
    Pour y parvenir, une nouvelle série d'opérations sur Ciments Français, Poliet et Lambert Frères est nécessaire: Poliet, filiale à 81% du groupe financier, va vendre le cimentier français à 500 Francs par tire, Paribas devra ensuite dissocier les actifs industriels de Poliet de ses actifs financiers. Il apportera ainsi les actifs industriels de Poliet à sa filiale Lambert avant d'absorber Poliet.
    De son côté, Italcementi déboursera près de 7,5 milliards pour l'acquisition de Ciments Français et offrira 500 Francs par titre à Poliet et 470 Francs aux actionnaires minoritaires, niveau bien supérieur au dernier cours coté de 377 Francs de l'action.
    Au terme de ce montage, Italcementi, qui détiendra 17% du marché européen, talonnera Holderbank et Lafarge - Coppée. Les trois cimentiers peuvent désormais se disputer le premier rang.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc