×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Entreprise Internationale

    Chrysler cherche de l'argent frais

    Par L'Economiste | Edition N°:24 Le 09/04/1992 | Partager

    Chrysler continue de vendre ses actifs pour éponger ses besoins en liquidité.
    C'est ainsi que le troisième constructeur américain a vendu dernièrement 5,22% des parts qu'il détenait encore dans le capital de Mitsubishi Motors, à des investisseurs institutionnels européens et japonais pour 205 millions de Dollars.
    Il ne détient plus que 5,88% de Mitsubishi Motors, soit 50,25 millions d'actions.
    Pour le japonais, qui avait déjà, en Octobre 1991, injecté de l'argent frais dans les comptes de Chrysler en acquérant les 50% qu'elle détenait dans leur joint-venture américain Diamond-Star Motors, "cette cession vise à renforcer la situation financière de Chrysler et à lui permettre de lever des fonds pour ses investissements".
    Elle était indispensable en raison des mauvais résultats qu'il a affichés en 1991 et des prévisions pour 1992.
    Il a, en effet, perdu 4,45 milliards de Francs l'an dernier et prévoit, pour le premier trimestre de 1992, une perte supérieure à celle connue au cours du quatrième trimestre 1991 (soit 418 millions de Francs avant impôts).
    Pour tenter de se sortir de l'ornière, Chrysler a annoncé son intention de réduire ses coûts de 750 millions de Dollars.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc