×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Courrier des Lecteurs

Chronique des Changes: période du 18 au 29 Mai 1992 : Le Dirham s'inscrit en baisse contre l'ensemble des devises

Par L'Economiste | Edition N°:32 Le 04/06/1992 | Partager

Au cours de ces deux semaines (du Lundi 18 au Vendredi 29 Mai 1992), le Dirham s'est inscrit en baisse contre l'ensemble des devises de notre échantillon. Cette glissade s'est échelonée de -0,05% face au Sterling à -1,20% face au Yen, avec -0,4% cédés à l'Ecu et -0,08% au Franc Français. La raison essentielle de cette glissade se trouve dans le fait que, durant cette même période, les deux monnaies comptant le plus dans la détermination de la valeur externe du Dirham, à savoir le Dollar et l'Ecu furent elles-mêmes chahutées sur les marchés des changes:
- le Dollar s'est en effet déprécié par rapport à toutes les devises européennes (de -0,50% vs Mark à -0,60 vs Pésète) ainsi que vis-à-vis du Yen (-2%!).
- la monnaie composite européenne, a également reflué face aux mêmes devises, quoique dans une moindre proportion, de -0,06% vs la Lire italienne à -0,39% vs Pésète, avec par rapport au Yen une sensible baisse de -1,74%.

Talk up sur le Yen

Des événements remarquables, il n'y en a pas eu vraiment qui justifient une telle configuration des changes:
- (i) En fait, et comme nous le faisions remarquer dans la précédente chronique, le Yen a bénéficié du "Talk Up" de la part des Autorités Monétaires de l'archipel nippon: il ne s'est pas passé de jour où elles n'ont répété que leur monnaie était sous-évaluée au regard des performances commerciales enregistrées par le pays, et qu'en conséquence, les marchés devaient se convaincre de leur résolution, partagée par les autres partenaires du G-7, de tout mettre en oeuvre pour que le Yen s'apprécie. La Banque du Japon est ainsi intervenue à plusieurs reprises, sur les marchés des changes, -souvent par intermédiaire- pour se porter acheteuse de Yens.

- (ii) L'institut d'Emission japonais a essentiellement utilisé le Dollar comme monnaie d'intervention (à la vente) ce qui a alimenté les courants vendeurs de la devise américaine. Ceux-ci se sont nourris des mêmes anticipations que celles avançées il y a deux semaines dans ces colonnes, à savoir la crainte d'une baisse supplémentaire des rendements sur le Dollar. Les opérateurs cambistes et leurs "gourous" (prévisionnistes des salles de marchés, dont nous étions) ont analysé "sélectivement" les chiffres publiés au cours de cette période. Ils ont ainsi choisi d'ignorer ceux qui dénotaient que la reprise économique -timide- était en cours (remontée de l'indice de confiance des consommateurs, des ventes automobiles sur une courte période, des commandes de biens durables pour le mois de Mai, la révision à 2,4% de la croissance du PIB du premier trimestre ...) pour ne retenir que ce qui corrobore leurs craintes que ladite reprise avorte (ralentissement de la croissance des agrégats monétaires en deçà du jalon bas de la fourchette d'objectifs établie par la Féd).

Vendredi 5 Juin verra la publication des indicateurs les plus suivis par les marchés et relatifs à l'économie américaine: les statistiques de l'emploi qui, comme à leur habitude, donneront le ton à l'orientation de court terme pour le Dollar. A cet égard, une statistique "timorée" (faibles créations de postes, et/ou révision importante des précédentes) risqueraient de "jeter un froid" chez les Bullish (haussiers) sur cette monnaie, en leur faisant douter cette fois-ci plus sérieusement, de la réalité de la reprise américaine à quelques mois des élections de Novembre aux Etats-Unis; de même qu'elle multiplierait sensiblement la probabilité d'une nouvelle détente sur les taux d'intérêt de la part de la Féd, préjudiciable au Dollar. A l'inverse, l'annonce de chiffres élevés de créations d'emplois (au delà de 150.000 par exemple) remettrait en selle le Billet Vert, et ce au détriment du Mark pour l'essentiel: car le Yen est encore une fois, du fait d'une volonté "politique", hypothéqué à la hausse.

- (iii) La "Heulga général 28-M" (quasiment un nom de code attribué à la grève d'une demi-journée appelée par les principaux syndicats espagnols pour le 28 Mai dernier) n'a guère impressionné les marchés des changes de la Pésète. Cette monnaie voit son indice de taux de change effectif (calculé par la Banque d'Angleterre) ne céder qu'un maigre -0,1% (une stabilité vitruelle); par rapport à l'Ecu, la devise espagnole gagne même +0,39% et +0,28% vs Dirham! Le succès de cette grève fut plus que "mitigé" si bien que le Gouvernement Gonzalez n'en fut guère inquiété: bien au contraire, alors que les représentants syndicaux se disent disposés à se "mettre à la table" des négociations, le Premier Ministre refuse de recevoir certains d'entre eux "tant que ceux-ci pratiquent le syndicalisme du Non" (déclaration d'un membre du Cabinet). En outre, le Gouvernement répète qu'il ne démordra pas de son Plan de Convergeance Economique lequel va se traduire concrètement (et c'est l'une des principales "pommes de discorde") par la réduction de 40% des allocations chômage!.

- (iv) L'Italie a enfin son Président, élu au 16ème tour d'un secrutin de 13 jours: le Chrétien Démocrate Scalfaro, candidat du compromis, réputé pour son intégrité (Monsieur Propre, fut-il qualifié et salué par l'opinion publique). Nous ne pouvons pas dire que la Lire ait salué qui que ce soit: cette devise est restée à peu stable par rapport à l'Ecu (+0,06%) alors que lui, cédait du terrain. Contre Dirham, son cours n'a pas varié non plus en ces deux semaines, endeuillées là-bas par l'assassinat du très respecté Juge anti-Mafia Calfone. La position de la monnaie italienne est déjà peu enviable au sein de la grille de change du mécanisme de change européen (en compagnie de la Couronne Danoise): notre sentiment est que "le creux de la vague" est d'ores et déjà atteint: nous croyons que les perspectives de nomination d'un gouvernement de "technocrates" s'attelant aux problèmes structurels de l'économie italienne sont dorénavant plus grandes comme sont grandes les pressions européennes appelant l'Italie à la "convergeance" si bien que, dans les milieux politiques romains, on les qualifie de "diktats" de Bruxelles.

- (v) Les chiffres du commerce extérieur, tant français que britanniques n'ont pas durablement influencé les cours des devises concernées: en effet, l'excédent (observé pour le quatrième mois consécutif) du solde commercial de la France en Avril a surtout bénéficié au taux de change Mark-Paris (le franc gagnant +0,06% à la devise allemande) puisqu'au terme de la période sous-revue, l'indice TCE de la monnaie française s'et replié de -0,2%. Dans le même sillage, l'appréciation du Franc par rapport au Dirham ne fut que de +0,08%, une proportion légèrement supérieure aux +0,05% enregistrés par le Sterling vis-à-vis de notre monnaie. Le Sterling précisément, en dépit de l'aggravation des résultats extérieurs britanniques (balance commerciale et compte courant) s'est même "offert" une hausse face au Mark (+0,10%) et face à l'Ecu (+0,28%). La raison en est que les marchés ont perçu dans les chiffres publiés (exemple l'augmentation sensible des importations de biens d'investissements), des indices réels d'une reprise économique qui pourraient faire l'économie d'une baisse des rendements (élevés selon les standards européens) dont est assortie la devise britannique. En d'autres termes: pas de baisse des taux d'intérêt au Royaume-Uni, le Pound, toujours aussi attractif, doit être acheté. CQFD!.

Brahim
BENJELLOUN-TOUIMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc