×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Chine: Gros projets d’infrastructures

Par L'Economiste | Edition N°:2727 Le 04/03/2008 | Partager

La Chine, sous-dotée en routes, voies de chemins de fer et aéroports, a d’ambitieux projets de développement dans tous ces domaines. Côté ciel par exemple, le pays compte posséder 192 aéroports d’ici à 2010 et 244 en 2020, contre 147 fin 2006, avec un investissement prévu de 60 milliards de dollars (40 milliards d’euros). En 2020, 82% de la population vivra alors dans un rayon de cent kilomètres d’une aérogare, ou à 90 minutes de trajet, contre plus de 60% aujourd’hui, selon des projections officielles récemment citées par l’agence Chine Nouvelle. Un autre vaste projet prévoit le maillage ferroviaire du pays, du Nord au Sud et d’Est en Ouest, pour arriver à 100.000 kilomètres de lignes également d’ici à 2020, contre quelque 74.000 existant en 2005. Les autorités veulent en outre porter le ratio de voies doubles (passagers et fret) et électrifiées à 50%, contre 33 et 27% en 2005, selon une étude de Morgan Stanley. Après une conférence au sommet le mois dernier, la presse chinoise a affirmé que la longueur totale du réseau devrait être encore supérieure et atteindre 120.000 kilomètres dans 12 ans. Parmi les nouvelles lignes passagers, Pékin en projette onze, soit quelque 9.000 kilomètres, qui seront à «grande vitesse» (supérieures à 200 km/h). La plus emblématique est celle reliant Pékin à Shanghai, métropole économique de l’Est, dont la construction devrait commencer cette année. Rien qu’en 2008, 300 milliards de yuans (41 milliards de dollars) devraient être investis dans la construction de 7.820 kilomètres de lignes, s’additionnant aux 522 milliards de yuans de construction ferroviaire dépensés entre 2003 et 2007. Les routes font l’objet de leur propre plan d’aménagement, le but étant d’arriver à 85.000 kilomètres de routes express ou autoroutes supplémentaires pour 2035. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc