×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Culture

    Chefchaouen: Vif succès du festival Alegria

    Par L'Economiste | Edition N°:2819 Le 14/07/2008 | Partager

    . Des milliers de spectateurs pour cette 5e édition . Sacré coup de promo pour la destination. Hamid El Kasri et Zucchero ont enflammé la scèneIls ont été nombreux à avoir fait le déplacement à Chefchaouen. La petite ville du nord a en effet vécu, du 10 au 12 juillet, au rythme du Festival Alegria. Organisé par l’association Alegria Chamalia en partenariat avec l’Agence de développement du nord, cette cinquième édition a apporté une touche de couleur latine à la plus andalouse des villes du Royaume. Cette année, c’est en procession que ce dernier a démarré depuis la mythique place Ota Hamam, centre d’animation par excellence de la cité. C’est là qu’une petite scène a été aménagée face à la Kasbah. Le démarrage officiel du festival a été donné par des troupes folkloriques locales suivi de parades acrobatiques théâtrales animées par la troupe colombienne Chiminigagua. Sur un fond de musique flamenco, les spectateurs étaient nombreux à admirer la gracieuse Maria Pagés dans le spectacle d’ouverture. La cérémonie a par ailleurs été marquée par un hommage rendu au poète et écrivain Mohammed Abou Assal en reconnaissance de ses travaux littéraires dédiés à la ville. Un hommage a été également rendu au peintre espagnol Emmanuel Iglesias, natif de Tanger et passionné de Chefchaouen qui a inspiré bon nombre de ses toiles.A la scène Alegria au stade de la ville, les passionnés ont pu également apprécier le répertoire de l’artiste Nouri. La soirée s’est prolongée avec le groupe Ponthéon Rococo du Mexique. Le public, conquis, en réclamait encore plus. Plus tard dans la soirée, c’est le Mâalem Gnaouis Hamid El Kasri, accompagné des rythmes de l’Algérien Karim Ziad, qui a clôturé le programme de la 1re journée. Le deuxième jour des festivités a été marqué par la prestation du groupe casablancais Hoba Hoba Spirit. Mais certainement, le clou du festival reste la prestation du groupe Darga et du chanteur italien Zucchero qui ont clôturé le festival. Durant quatre heures, le groupe et l’artiste ont littéralement enflammé les milliers de spectateurs réunis devant la grande scène. La prouesse des organisateurs du festival Alegria est d’avoir su créer une ambiance bon enfant et très populaire. De fait, les nombreux visiteurs et hôtes de marque de la ville se sont retrouvés dans un cadre familial sans formalités, ni protocole. Ce festival qui offre un nouveau souffle aux activités économiques enthousiasme les opérateurs locaux. «C’est un levier pour le développement de la ville», explique Mamoun Zaâri, président de l’association et du festival. Le festival a permis également à beaucoup d’estivants de découvrir la ville de Chefchaouen. «C’est la 1re édition entièrement organisée par l’association Alegria Chamalia», souligne Zaâri. Quelques couacs ont cependant entaché l’organisation, mais cela n’a pas empêché les visiteurs de profiter de l’ambiance festive. Pour rappel, Alegria n’est pas seulement un festival de musique. C’est aussi des projections vidéo, des tables rondes, des expositions culturelles et des pièces théâtrales. S. S. B.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc