×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Chaussures chinoises:
Les mesures antidumping rejetées

Par L'Economiste | Edition N°:2335 Le 07/08/2006 | Partager

. Il était prévu d’imposer pour 5 ans des droits de douane ad valorem. Un nouveau mécanisme devrait entrer en vigueur La majorité des Etats membres de l’UE a rejeté, le 4 août, pour la deuxième fois, les mesures antidumping proposées par la Commission européenne. Ces mesures concernent les chaussures importées de Chine et du Vietnam, a annoncé un porte-parole de l’exécutif européen. Après le rejet du système de droits différés par les «amis de la chaussure» (Européens du Sud) qui le trouvaient trop accommodant. La nouvelle proposition d’une taxe «ad valorem» (sur le prix à l’importation) sur les chaussures à dessus de cuir chinois et vietnamien a été rejetée par «les libéraux du Nord». Les mesures antidumping sont une question très sensibles et les Etats membres sont divisés. Les 14 Etats membres ont rejeté le mécanisme qui prévoyait d’imposer pour cinq ans des droits de douane ad valorem de 16,5 % sur les chaussures chinoises et de 10% sur celles fabriquées au Vietnam. L’avis du comité consultatif antidumping, où sont représentés les 25 Etats membres, n’est pas contraignant pour la Commission, mais donne une indication des positions au sein du Conseil des ministres. Le système dit de droits différés accordait à la Chine et au Vietnam des contingents d’importation de 114 millions et 95 millions de paires respectivement, avec des pénalités douanières plus élevées au-delà de ces seuils. Légalement, la Commission européenne est tenue de faire une proposition au conseil et le collège des commissaires devrait se prononcer au plus tard le 6 septembre, selon la même source. Un nouveau mécanisme antidumping doit entrer en vigueur au plus tard le 7 octobre, pour remplacer les mesures provisoires prises en avril. Bruxelles applique, à titre temporaire, des pénalités antidumping de 19,4% sur les chaussures chinoises et de 16,8% pour celles d’origine vietnamienne, à la suite d’une enquête qui avait mis en évidence «un niveau préoccupant d’intervention de l’Etat dans le secteur de la chaussure de cuir en Chine et au Vietnam», selon la Commission. Ce cas ne concerne que les chaussures à dessus cuir, à l’exception des chaussures de sport, soit moins du dixième des modèles vendus dans l’Union européenne. En 2005, la Chine a exporté 1,2 milliard de paires vers l’UE, 145 millions étant visées par les mesures antidumping provisoires. Tandis que le Vietnam a exporté 265 millions, dont 80 millions sont affectées par l’antidumping.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc