×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

«Châtiment», un thriller à la marocaine

Par L'Economiste | Edition N°:2832 Le 01/08/2008 | Partager

. Sortie nationale en mars 2009. Courses poursuites, bagarres et suspense… «CHÂTIMENT», c’est le titre d’un long métrage dont le tournage vient de s’achever à Marrakech, ville natale du réalisateur, scénariste et producteur du film, Hicham Aayne Alhayat. Du 28 juin au 24 juillet derniers, l’équipe du film a tourné des scènes d’action, de suspense, de bagarres, de courses poursuites effrénées… Au menu aussi, des chiens Rothweiller dressés à l’attaque, des véhicules qui brûlent… «Malgré la chaleur torride et les tempêtes, nous avons pu atteindre notre objectif, grâce aux acteurs et techniciens, tous très motivés par le scénario, jugé original et captivant», assure le réalisateur. Le film raconte l’histoire de Zineb et Saïd, un couple marocain, moderne, et très amoureux. Zineb annonce à son mari et ses parents qu’elle est enceinte lors d’un dîner surprise pour fêter l’événement. Après la soirée, Zineb, ses parents et son mari se font agresser, ils meurent tous sauf Zineb, qui gardera toutefois des séquelles. A l’hôpital où elle est admise, elle rencontre Aïcha, une jeune fille qui a été victime elle aussi d’une agression suite à laquelle elle a perdu son mari. Zineb croit en la justice et au système, et continue à espérer que les coupables se feront arrêter, alors que Aicha, rebelle et cruelle, décide de se venger, et elle exécute ses victimes dans d’atroces souffrances, l’une après l’autre. Une course contre la montre s’engage alors, entre un commissaire décidé à arrêter les coupables, et deux femmes blessées et torturées, assoiffées de vengeance.En tête d’affiche de ce long métrage, Fatima Khair, Mohamed Khouyi, Mehdi el Ouazzani, Nabila Herfane, Abdenbi Bennioui, Rafik Boubker. En tout, une trentaine d’acteurs et environ 600 figurants ont tourné dans ce film. A noter que la version originale est en arabe dialectal, mais un sous-titrage en français et en anglais est en cours de réalisation. L’équipe technique du film est à 90% marocaine. Un Suisse a été sollicité pour l’éclairage et un Français pour les effets spéciaux et le maquillage. Les autorités de Marrakech, le ministère de la Santé, la Protection civile, l’administration pénitentiaire de Marrakech, ainsi que le Haut commissariat aux eaux et forêts ont contribué par leur aide à la réalisation de ce long métrage. Le ministère de l’Intérieur n’ayant pas accepté de prêter à l’équipe de «Châtiment» des uniformes et des véhicules de police, des voitures ont été trafiquées et maquillées… Pour ce qui est du budget du film, c’est un chiffre que le réalisateur a préféré garder secret. Il indique avoir autofinancé le film et s’être endetté pour pouvoir mener à terme son projet.


Qui est Hicham Aayne Alhayat?

AGÉ de 33 ans, le réalisateur de «Châtiment» est né et a grandi à Marrakech. A 20 ans, il est parti à Genève en Suisse pour suivre une formation d’art dramatique. Quelques années plus tard, il a pris des cours de scénariste, de réalisation et de direction d’acteurs toujours en Suisse. En 2000, il s’est lancé dans la réalisation de courts métrages, puis a créé sa propre boîte de production. Aujourd’hui, il espère que le public marocain et étranger appréciera son thriller. Il envisage en effet de le distribuer non seulement au Maroc mais aussi dans plusieurs pays européens.Nadia BELKHAYAT

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc