×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Changement à la tête de Khalifa Bank

Par L'Economiste | Edition N°:1471 Le 07/03/2003 | Partager

. Les autorités algériennes ont désigné un administrateur provisoire pour redresser la banqueEn pleine tourmente, le groupe Khalifa adopte une confiance de façade. Un administrateur provisoire vient d'être désigné par la Banque d'Algérie (BA) à la tête de Khalifa Bank, propriété du milliardaire algérien Abdelmoumène Rafik Khalifa. «Cette désignation a été perçue très positivement par notre groupe«, a déclaré l'une de ses responsables, Djaouida Jazaerli. «Nous ne voyons aucune volonté de nuire au groupe dans la décision de la BA. Bien au contraire, c'est une mesure qui va permettre le redémarrage des activités de la banque après une situation de crise due au blocage de ses transferts à l'étranger«, a-t-elle affirmé lors d'un point de presse à Alger. Rappelons que le transfert des fonds de la banque vers l'étranger est bloqué depuis novembre 2002. En effet, la nomination d'un administrateur a été prise «devant l'incapacité du management de Khalifa Bank à prendre les mesures requises« pour «endiguer tout risque de détérioration de la situation financière de cette banque«, avait précisé la banque centrale. La mission de l'administrateur consiste à prendre «toutes mesures nécessaires pour sortir la banque de cette situation de blocage«, a ajouté Jazaerli. Dans des déclarations à la presse mercredi dernier, le patron du groupe, Rafik Khalifa, a lui aussi estimé que cette mesure était bénéfique et affirmé «faire confiance à l'Etat algérien«. Rappelons que la directrice générale de Khalifa TV, Djaouida Jazaerli, a été nommée mercredi dernier PDG de la chaîne, après l'arrestation deux jours auparavant à Alger de trois membres du groupe algérien. Le groupe Khalifa a démenti vendredi dernier les informations de presse faisant état d'un mandat d'arrêt délivré par la justice algérienne visant son patron.A noter que le Groupe Khalifa est une figure emblématique du nouveau capitalisme algérien. Ce dernier a connu une ascension foudroyante depuis 1999, notamment par un développement dans la banque, le transport aérien, le sport et la télévision. (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc