×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Chaînes TV
Rude concurrence en perspective

Par L'Economiste | Edition N°:2215 Le 16/02/2006 | Partager

. Soread-2M: Rien ne filtre sur les subventions. Le projet de certification sur les railsSoread-2M a tenu son conseil d’administration le 14 février. Celui-ci a porté sur l’examen de la situation financière de la chaîne, au terme de l’année 2005 et les perspectives de développement pour 2006. Presque tous les indicateurs financiers sont au vert et affichent des hausses importantes par rapport aux résultats de l’année précédente. Le résultat net arrêté au 31 décembre 2005 est de 75 millions de DH, soit 16% de plus qu’en 2004. Le chiffre d’affaires de la chaîne s’établit à 464 millions de DH, en progression de 14% comparativement à 2004. Le chiffre d’affaires publicitaire, une des premières ressources financières de l’entreprise, hormis les subventions étatiques dont la consistance n’est pas dévoilée, s’est établi à 73 millions de DH pour le seul mois de Ramadan. La période est particulièrement prisée par les annonceurs. 16% du chiffre d’affaires annuel sont réalisés au cours de ce mois. Le communiqué de Soread-2M ne fournit toutefois pas de précisions sur les réalisations publicitaires des autres mois de l’année, ni sur leur évolution comparativement aux exercices précédents. Il n’indique par ailleurs pas si la grille tarifaire a subi des modifications en 2005. Aucune précision non plus pour ce qui est de l’évolution du résultat d’exploitation. Il est juste mentionné qu’il s’est établi à 87 millions de DH. Le document qualifie les résultats de «performants». Trois raisons sont avancées: un effort soutenu dans la rationalisation des dépenses, une meilleure allocation des ressources et une politique de programmation axée sur des concepts novateurs et mettant en avant la proximité, l’exemplarité et la recherche de l’excellence dans différents domaines. 2005 a en effet été marquée par le lancement de nombreux nouveaux programmes dans des segments autrefois inexploités. . La tendance internationale est à l’externalisationLa politique de proximité s’est caractérisée par l’ouverture de bureaux régionaux. Il existe actuellement 12 bureaux répartis dans le Royaume. Mais le plus gros chantier lancé en 2005 concerne un programme d’extension de locaux et de structures de tournage. Ce programme comprend notamment un studio de 1.200 m2 et des bâtiments techniques. La construction de ces studios était d’ailleurs controversée. La tendance internationale est à l’externalisation, sachant aussi que la chaîne est subventionnée et qu’elle ne devrait donc pas s’aventurer dans de gros investissements de la sorte. Le programme intègre également l’acquisition de 12 nouvelles caméras. 2006 devrait être l’année de la certification, le processus étant déjà en marche. Il faut souligner qu’en mars 2006, les premières licences de télévisions privées au Maroc seront octroyées. Le pôle public rivalisera alors avec un pôle privé. La dernière décision en date du lundi 13 février du Conseil supérieur de la communication audiovisuelle officialise la création d’un pôle public constitué de la Société nationale de radiodiffusion et de télévision (SNRT) et de Soread-2M. Il faudra faire aussi avec les chaînes satellitaires accessibles à la quasi-totalité de la population.Amale DAOUD

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc