×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

CGEM: Un conseil d’administration très soft

Par L'Economiste | Edition N°:2414 Le 04/12/2006 | Partager

. Espagne: un point spécial sur Valence Rien de vraiment neuf du côté de la CGEM (Confédération nationale des entreprises du Maroc). Son dernier conseil d’administration, tenu vendredi dernier à Casablanca, n’était qu’un gentil retour sur des questions déjà abordées. Un ordre du jour assez basique, sans doute pour ménager la délégation qui rentrait le jour même de sa mission en Espagne. Une délégation menée par le président de la Confédération, Moulay Hafid Elalamy.Le compte rendu de ce deuxième déplacement à l’étranger du nouveau patron a d’ailleurs été un important point à l’ordre du jour. Cette visite a servi à repositionner le partenariat entre les deux pays sur des axes plus porteurs. Les secteurs qui émergent restent l’agroalimentaire, l’énergie, le textile ou encore l’offshoring dans le nord du Maroc.. Concurrente du Maroc Mention spéciale pour une étape importante dans la communauté autonome de Valence. Une région qui s’est toujours positionnée comme concurrente du Maroc sur le plan économique. Aujourd’hui, l’idée est de développer une vision plutôt complémentaire.La rencontre entre les patronats marocain et espagnol a également abouti au plan d’action 2007 qui sera présenté fin décembre prochain. Les deux  partenaires ont également décidé de doubler la fréquence de leurs rencontres afin de mieux suivre l’évolution de cette coopération. Les patrons espagnols sont, d’ailleurs, attendus au Maroc l’été prochain à l’invitation de la CGEM.Le conseil de vendredi a également été l’occasion de revenir sur la mission du patronat à Paris. Une visite marquée par la signature d’une convention avec la Chambre française du commerce à Paris et qui vise la création d’une structure d’accueil pour les entreprises marocaines en France. D’autres axes de coopération ont aussi été abordés avec le Medef (patronat français). Il s’agit notamment de l’organisation d’un atelier pour exposer les expériences d’externalisation réussies d’entreprises marocaines en France et vice versa (le vice versa étant évidemment le plus important!) Il a été décidé également la création d’une université d’été conjointe Medef/CGEM et le jumelage de 7 branches territoriales des deux institutions.«En termes d’image, le Maroc est sorti grandi de cette mission. Les patrons ont bien su mettre en valeur l’attractivité du pays», affirme Mohamed Chaïbi, vice-président général de la CGEM.Ce dernier rapporte également que le conseil s’est malgré tout penché sur le dossier de la fiscalité. Le travail de la commission fiscale a été réexposé avec les amendements proposés quant au droit de constatation, la TVA sur l’investissement… (www.leconomiste.com). La CGEM attend l’issue des discussions de la loi de Finances actuellement à la Chambre des conseillers pour décider de la suite des évènements. Autre point, la coopération avec la douane. La Confédération veut promouvoir le processus de catégorisation des entreprises pour évoluer vers la catégorisation spontanée appliquée de manière ouverte par la douane. L’idée d’une rencontre ouverte avec les responsables de ce service est favorisée pour accélérer ce processus.En tout, le CA de ce mois n’aura duré qu’une heure et demie et la séance a été levée sur un «nous sommes en voie de développement», lancé gentiment par le président.Ichrak MOUBSIT

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc