×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

CGEM: Le retour des grands

Par L'Economiste | Edition N°:2373 Le 02/10/2006 | Partager

. ONA, Ynna Holding, Akwa…. 4 nouveaux vice-présidents cooptés. Elalamy «la baisse de l’IR, insuffisante»C’EST la rentrée des patrons. Les membres de la confédération générale des entreprises marocaines (CGEM) ont tenu leur premier conseil d’administration le jeudi 28. Une journée chargée pour le patronat puisque l’ordre de jour ne comptait pas moins de 16 points, mais aussi une journée houleuse à en croire des indiscrétions. Moulay Hafid Elalamy, le patron des patrons confirme: «Nous sommes une structure vivante, il y a des désaccords et il y en aura encore». Lors d’un point de presse organisé à l’issue du CA, la CGEM a présenté son nouvel organigramme: une réorganisation des commissions: 14 en tout dont cinq nouvelles: «Suivi du plan Emergence», «Label», «Lutte contre la corruption»,»Logistique» et «Médiation». D’autres commissions par contre ont été supprimées (voir page7 & 8). A l’ordre du jour aussi, la présentation des présidents nouvellement élus. D’abord les unions régionales avec la reconduction des présidents des régions Tensift, Meknès-Tafilalt, le Centre et l’élection de deux nouveaux au Nord (Abdelkrim Oualit) et à Souss-Massa-Draâ (Khair Eddine Soussi). Les régions de l’Oriental, Oujda, et du Sud ,Laâyoune, sont en cours de redynamisation, précise le président. La région de Rabat continue de poser problème, puisque les statuts de celle-ci ne sont pas conformes avec le règlement de la confédération. Rabat étant le seul bureau à être déposé en tant que personne morale indépendante. Position antinomique, jugent les dirigeants du bureau national. Le dossier est entre les mains du nouveau comité ad hoc chargé de la mise en conformité des différents organes de la confédération. Le CA a par ailleurs validé la nomination des vice-présidents. Elalamy s’entoure ainsi de Youssef Alaoui Pdg de Cicalim, Khalida Azabane directrice générale des laboratoires Azbane, Faouzi Chaâbi administrateur de Ynna Holding et Hammad Kassal directeur général de Pistacherie Rayane. Jawad Cheikh Lahlou est coopté pour sa part en tant que médiateur. Elalamy note avec satisfaction le retour des grands groupes dans le giron de la CGEM après une période de froid. Saad Bendidi pour l’ONA, Mohamed Bensaleh pour Holmarcom, Khalid Oudghiri pour Attijariwafa bank, Aziz Akhnouch pour Akwa group, Noureddine Omary pour la BCP ou encore Saida Lamrani pour Safari, siègent désormais à la confédération des patrons.»La démarche de réconciliation générale qui a permis de ramener des groupes aussi importants que l’ONA, Akwa group ou le groupe Chaâbi est très importante pour nous», soulignera le président. D’un autre côté, Elalamy n’hésite pas à menacer de radiation les mauvais payeurs. Il sont environ 300 entreprises dans ce cas qui auraient pu se voir expulser de la confédération en conseil d’administration si les statuts l’avaient permis. Vérification faites, cette procédure n’est possible qu’en assemblée générale. Un sursis pour les entreprises. Parmi les fédérations affiliées, trois nouveaux visages: Chakib Benkhadir, Administrateur général de Stokvis, à la tête de la Fédération du commerce et services (cf.www,loconomiste.com) Ghalia Sebti, directrice générale de Aït Manos, pour la Fédération des entreprises de l’artisanat et enfin Hassan El Basri directeur général en charge du développement à la BCP pour les secteurs bancaire et financier. D’autres fédérations attendent les élections de leurs nouveaux bureaux. C’est le cas de la Fédération des industries de la mer, présidée actuellement par Khadija Doukkali, partie au Canada, prévue pour le 11 octobre ou celle des industries des matériaux de construction programmée avant le 13 décembre. Concernant les propositions fiscales pour le budget 2007, les doléances patronales restent bien en deça de ce que le gouvernement est prêt à consentir. «L’Etat a fait un effort substantiel en accordant des réductions de 3 à 4% sur l’IR», un rattrapage intéressant mais qui reste insuffisant, déclare Elalamy. La CGEM recommande aussi une baisse de l’IS conséquente à la place des «mesurettes» consenties. «Une stratégie capable de développer l’économie avec des moyens incitatifs sérieux». Le taux d’IS actuel étant de 35% pouvant être réduit à 28% pour les entreprises qui investissent. La CGEM souhaiterait commencer avec un plancher de 28% qui serait réduit à 20%. Celle-ci s’attelle à démontrer par des simulations que l’assiette fiscale pourrait évoluer favorablement.


La fédération PME-PMI n’est plus

HAMMAD Kassal, ex- patron de la fédération des PME-PMI (FPME) a annoncé lors du point de presse à l’issue du CA la dissolution de la fédération. Alors que les élections devaient avoir lieu le 26 septembre , Kassal, donné candidat favori pour un second tour, se retire subitement du jeu. Tout le monde était surpris par cette information que L’Economiste annonçait en exclusivité à la une de son édition du même jour. Impasse pour la fédération qui se retrouve la veille de son assemblée générale sans candidat. Qu’est-ce qui a motivé le retrait de Kassal? En tout cas ce dernier se retrouve vice-président de la CGEM et une commission PME devra prendre en charge les différentes activités de la défunte FPME. Les adhérents quant à eux auront à choisir de s’affilier à la fédération de leur secteur. Kassal lors de son intervention imputera une grande partie des difficultés de la FPME au manque de soutien flagrant des anciens dirigeants de la confédération. La source des problèmes est sans aucun doute l’externalisation de la fédération réalisée en 2005. La confédération y avait en effet consenti à condition de garder le monopole des aspects sectoriels ce qui, d’après Kassal, a eu pour effet de bloquer le développement de la structure.Amine BOUSHABA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc