×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Céréales: Le détail du programme de sécurisation

Par L'Economiste | Edition N°:623 Le 25/10/1999 | Partager


· Objectif, produire au moins 60 millions de quintaux

Financement, système de garantie, incitation aux facteurs de production et amélioration des conditions commerciales constituent l'ossature du programme triennal visant à sécuriser la production céréalière.
Annoncé à Ifrane le 9 octobre dernier(1), ce programme vise à assurer une production céréalière d'au moins 60 millions de quintaux.
· Financement: Les mesures à ce niveau concernent la consolidation des créances agricoles avec une bonification des taux d'intérêt. Le taux de bonification varie entre 5 points pour les petits agriculteurs et 1 point pour les agriculteurs dont le recours dépasse 10 millions de DH. La durée de consolidation est plafonnée à 10 ans. Autre mesure, l'annulation des intérêts pour les crédits contractés avant le 31 décembre 1989 pour l'ensemble des clients CLCA (Caisse Locale de Crédit Agricole) et de ceux des CRCA (Caisse Régionale de Crédit Agricole) pour lesquels les montants décaissés, avant cette date, sont inférieurs à 200.000 DH.
A rappeler que le programme de lutte antisécheresse a procédé à l'annulation de l'encours des petits agriculteurs lorsqu'il est inférieur à 10.000 DH. Dans le prolongement de cette mesure, il a été décidé, pour cette campagne agricole 1999/2000, la facilitation de l'accès au crédit au profit des agriculteurs céréaliers situés dans les zones à haut potentiel de production à travers une densification du réseau CNCA et la compression des délais.
· Garantie: Mise en place d'un nouveau système de garantie contre la sécheresse couvrant une superficie de 300.000 ha. Il concernera l'extension de la couverture aux orges, en plus des blés, la pluriannualité de l'adhésion au système de garantie, la fixation de trois montants garantis (1.000, 2.000 et 3.000 DH/ha) et la création de deux niveaux supplémentaires de montants garantis (4.000 DH/ha et 5.000 DH/ha) hors programmes gérés par la MAMDA sur un plan purement commercial. S'y ajoute un soutien aux cotisations des agriculteurs à hauteur de 50% (ce taux sera réduit de 10 points par an).
· Intrants: Pour 1999/2000, le programme prévoit pour les semences certifiées l'encouragement de la production et l'utilisation des semences certifiées à travers un soutien de 50 DH/q pour le blé tendre, 45 DH/q pour le blé dur et 30 DH/q pour l'orge. Concernant les engrais, il est prévu le lancement d'une campagne pour la promotion et le marketing de nouvelles formules d'engrais phosphatés (DAP, MAP et TSP). Cette opération sera appuyée par une réduction par l'OCP de 10% des prix sortie usine des formules concernées qui a démarré le 1er octobre 1999 et durera jusqu'au 30 avril 2000.
· Commercialisation: Le système de prix de référence pour le blé tendre (250 DH/q) mis en place en 1998/99 se poursuit. S'y ajoute la mise en place de régimes spécifiques pour le blé dur et l'orge. Objectif, inciter les agriculteurs à améliorer la qualité de blé dur et à sécuriser un taux raisonnable de satisfaction des besoins industriels. De même, développer la production de l'orge afin de faire face aux besoins du programme de protection et de sauvegarde du cheptel.


... Et la mécanisation


Vétusté, faible puissance, chute des ventes, explosion des importations de matériel d'occasion... Tel est l'état des lieux de la mécanisation agricole au Maroc. Aussi les mesures mises en oeuvre pour cette campagne concerneront-elles l'encouragement de l'utilisation des semoirs, des rouleaux et des pulvérisateurs à travers le relèvement du taux de subvention à 50% pour les individus et 60% pour les groupements et coopératives. Autre action, la révision du régime de crédit pour l'acquisition du matériel agricole à travers l'étalement de la durée d'emprunt.

Meriem OUDGHIRI et Ghassan KHABER

(1) Cf L'Economiste du 11 octobre 1999.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc