×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Céréales: 11,3 millions de quintaux collectés au 15 mars

Par L'Economiste | Edition N°:474 Le 31/03/1999 | Partager

· Les commerçants ont collecté plus de 60% de la récolte céréalière

· Prix stables sur le marché intérieur

· Les disponibilités intérieures sont de 9,5 millions de quintaux


La commercialisation de la récolte céréalière 1998 avance bon train. Au 15 mars, les quantités collectées en céréales sont estimées par l'Office National Interprofessionnel des Céréales et des Légumineuses (ONICL) à 11.306.225 quintaux. Le blé tendre, toujours au-dessus du lot, représente plus de 95% du total avec 10,78 millions de quintaux, contre 4,235 millions un an auparavant.
Comme d'habitude, ce sont les commerçants qui constituent les principaux intervenants sur le marché avec 60% de la collecte nationale, suivis des minotiers avec 22% et enfin des coopératives pour le reste.
Les prix des céréales sur le marché intérieur ont peu évolué par rapport à leur niveau de février. Les prix moyens d'achat à la production du blé tendre se sont stabilisés à 251DH/q, soit 1 Dirham de plus que le prix de référence fixé par l'Administration pour la commercialisation de la récolte nationale. Ceux du blé dur et de l'orge sont respectivement de 281DH/q et 180DH/q.

3,62 millions de quintaux importés en un mois


De leur côté, les importations maintiennent le cap. Au 15 mars toujours, les statistiques de l'Office font état de l'importation de 35,32 millions de quintaux, soit 3,62 millions de plus qu'au 15 février.
Près de 33,33 millions de quintaux ont été effectivement réceptionnés. Le port de Casablanca reste le plus grand destinataire avec 75,48% du trafic céréalier, suivi de Nador (6,69%) et de Safi (6,24%).
Collecte nationale et importations confondues, les stocks de céréales détenus par les opérateurs et aux ports s'élèvent à 9,5 millions de quintaux.
Les disponibilités intérieures en blé tendre (6,23 millions de quintaux) représentent selon l'ONICL deux mois et demi d'écrasement de la minoterie industrielle. Sur cette quantité, 2,7 millions de quintaux sont destinés à la fabrication de la Farine Nationale de Blé Tendre (FNBT). Le reste (3,5 millions) est destiné aux farines libres.
Si les stocks de la FNBT sont répartis entre les différentes régions (27% au Centre, 15% au Centre-Nord, 18% au Centre-Sud...), ceux des farines libres sont localisés à plus de 64% dans la région du Centre. Ils sont détenus, selon l'ONICL, à hauteur de 47% par la minoterie.
Les stocks de blé tendre détenus par la minoterie s'établissent ainsi à 1,9 million de quintaux. Quant aux écrasements, ils sont estimés par l'Office à 28,2 millions de quintaux et ce, pour la période allant du 1er juin 1998 au 15 mars 1999.


Récolte mondiale en hausse


La récolte céréalière mondiale est attendue en hausse par rapport aux précédentes estimations. Le CIC (Conseil International des Céréales) table actuellement sur 1,472 milliard de tonnes pour l'année 1998/1999, contre 1,47 milliard lors de sa précédente évaluation.
La production de blé est estimée à 583 millions de quintaux. Celle des céréales secondaires (maïs, orge, avoine...) devrait atteindre 889 millions de quintaux.
Toutes céréales confondues, la consommation mondiale devrait diminuer de 3 millions de tonnes à 1.472 millions, en raison de la baisse prévue de la consommation de blé à 586 millions de quintaux.
Quant au commerce mondial, il a marginalement augmenté à 184 millions de tonnes, contre 183 millions lors de se précédente prévision.
Par ailleurs, le CIC a aussi rendu publiques, dans son bulletin mensuel de mars, les premières projections de la récolte céréalière 1999/2000. La production de blé devrait se situer à 596 millions de quintaux. La consommation atteindrait, elle, 592 millions. Un record dû principalement au boom démographique dans les pays du Proche-Orient et en Afrique subsaharienne. o

Ghassan KHABER



  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]e.com
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc