×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Céphalopodes: 22.000 tonnes autorisées pour la campagne d'été

Par L'Economiste | Edition N°:1540 Le 16/06/2003 | Partager

. La campagne de pêche démarre aujourd'hui lundi 16 juin. Sont concernés l'hauturier, le côtier et l'artisanalLe ministère a décidé l'instauration, à partir d'aujourd'hui, d'un système de TAC (captures totales autorisées) par saison de pêche.Pour celle de l'été 2003, un TAC global de 22.000 tonnes est alloué aux trois segments: 11.000 tonnes pour le segment hauturier, 3.000 pour le côtier et 8.000 pour l'artisanal. Quant au reliquat pour le restant de l'année du plan d'aménagement, il sera déterminé en fonction de l'état de la ressource et réparti sur les deux autres saisons d'activité de la campagne de pêche, indique le ministère.La décision prévoit également la limitation de l'effectif des chalutiers côtiers à un maximum de 100 unités et ce, à partir de la prochaine reprise de la pêche en automne 2003. Les chalutiers côtiers désirant accéder à la zone autorisée située au sud de Laâyoune doivent, au préalable, être présentés aux services de la délégation des Pêches maritimes de la ville. La délégation procédera au contrôle de la conformité des engins et équipements de pêche et délivrera l'accord pour l'accès à cette zone de pêche. De même, il est prévu d'alterner les jours de pêche entre les sites de pêche artisanale à partir de la prochaine reprise en automne 2003 de façon à mieux étaler cette activité et sur toute la durée de la campagne.L'administration et la profession engageront une réflexion sur la mise en place d'un système de gestion par quota individuel. Des réunions de concertation seront organisées à ce sujet.Par ailleurs, toute activité de pêche aux céphalopodes par chalutage à l'intérieur de la bande de 40 miles marins entre les parallèles 24°20'N et 25°20'N est interdite, et ce jusqu'à fin août 2003. Toutefois, pour les sites de pêche artisanale autorisés et situés dans cette zone, la pêche des espèces autres que les céphalopodes reste permise.La décision du ministère a également interdit tout type de chalutage à l'intérieur de la bande côtière de 12 miles marins entre Boujdour et Lagouira.La décision prévoit également dans son article 9, la réalisation, in situ, par les services de l'Institut national des ressources halieutiques (INRH) d'un suivi rigoureux des paramètres biologiques de cette pêcherie, notamment durant les périodes d'activité. La décision portant sur l'instauration de mesures de redressement de la pêcherie céphalopodière en Atlantique Sud vise par toutes ces mesures à réduire de manière substantielle l'effort de pêche des céphalopodes pour cette année, en raison de l'épuisement de la ressource.N. F.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc