×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Casablanca/Infrastructures
    La pénétrante sud en cours d’aménagement

    Par L'Economiste | Edition N°:2918 Le 11/12/2008 | Partager

    . La fin des travaux prévue en juillet 2009. Quelque 74 millions de DH investis. Appel d’offres pour la réalisation d’un viaducLA métropole a décidé de prendre en main… ses pénétrantes. Un vaste programme destiné à doter Casablanca d’entrées dignes d’une grande ville. Première étape, la route de Nouaceur. Liant la capitale économique à la partie sud du Royaume, via la «RN 11», cette route connaît chaque année encore plus de pression. Le trafic y est devenu insoutenable. On l’a constaté, des travaux d’aménagement sont en cours sur cette voie depuis quelque temps déjà. Mais en quoi consistent-ils? Lancé par le Conseil de la ville en juillet dernier, le grand projet a pour objectif l’élargissement de cette route en la transformant en 2x3 voies (au lieu de 2x2 voies actuellement). Mais cela ne peut se faire sans ouvrages annexes. C’est pour cette raison et aussi pour donner plus de consistance au projet qu’il a été décidé de construire également un échangeur. Ce dernier va permettre une fluidité de la circulation, sans croisement à niveau, entre les courants de trafic de l’autoroute et ceux des voies adjacentes. L’aménagement de la route et de l’échangeur va se faire sur une longueur de 5 km. Le chantier s’étalera, donc, du carrefour Sidi Maârouf jusqu’à la rocade autoroutière Casablanca/El Jadida. Coût estimé du projet: quelque 74 millions de DH. «Aujourd’hui, on est en train de travailler sur une première tranche de 3,8 km, dont l’ouvrage d’art a déjà été réalisé. La construction de l’échangeur est en phase finale (70% des travaux ont été effectués)», déclare une source responsable auprès du Conseil de la ville. Et d’ajouter: «Il nous reste encore les travaux d’élargissement de la route qui d’ailleurs ne nécessitent pas plus de temps». A noter que l’échangeur de Mekka (c’est le nom qui lui a été donné) comporte quatre bretelles qui lient les parties supérieure et inférieure de l’ouvrage. Il va permettre le raccordement avec toutes les voies adjacentes, à savoir la route vers Bouskoura, Casanearshore et Sidi Maârouf, Sidi Massôud et Boulevard de Mekka. Désormais, les usagers de la «RN 11» vont bénéficier d’un confort de conduite. Ils n’auront plus à «supporter» les arrêts interminables aux feux rouges installés actuellement au niveau de ces carrefours. Ces derniers seront tout simplement supprimés puisqu’ils n’auront plus aucune raison d’être. En effet, cette route suscite quotidiennement le mécontentement de la majorité des usagers désirant sortir de Casablanca ou rallier le centre-ville. Ils ont toujours à supporter embouteillages et encombrements.Force est de constater que la nouvelle zone offshoring, «Casanearshore», connaît un réel problème d’accès. En effet, la seule voie qui y mène connaît fréquemment une grande affluence au niveau du carrefour de Sidi Maârouf. Ainsi et afin de contribuer au désengorgement de cet important axe, «il a été décidé de créer une nouvelle voie qui reliera l’échangeur de Mekka à la route menant à Casanearshore», explique le responsable. «Une autre voie latérale (parallèle à la RN 11) va être construite pour desservir également le grand projet d’offshoring», poursuit-il. Résultat: les automobilistes auront la possibilité de choisir entre deux voies pour y accéder. Le but de ce grand chantier est, en effet, de rendre faciles tous les mouvements adjacents à la «RN 11» et ce en reliant le sud de la métropole (vers l’aéroport, Nouaceur, Marrakech), au nord (vers Casablanca), à l’ouest (vers Sidi Maârouf, Casanearshore, Bouskoura) et à l’est (vers Califonia).A noter que «les travaux de ce grand projet, financé par le Conseil de la ville, doivent durer 12 mois», nous confie-t-on. C’est-à-dire que la pénétrante sud de Casablanca sera totalement aménagée en juillet 2009. «Aujourd’hui, on a pu achever 20% des travaux d’aménagement de la RN 11 et de l’échangeur de Mekka», précise-t-on. C’est dire que les usagers de cette route doivent patienter encore quelque temps avant qu’elle ne soit, enfin, ouverte à la circulation. «Beaucoup de contraintes s’imposent», dit le responsable au Conseil de la ville. Et d’ajouter: «Le foncier (l’expropriation des terrains), les travaux sur les réseaux d’eau potable, d’électricité, d’assainissement et de communication, des lignes de hautes tensions… sont autant de contraintes indispensables». Il faut les gérer de manière intelligente pour éviter qu’elles ne ralentissent trop longtemps les travaux. En outre, il faut prendre en considération le fait qu’il y a plusieurs intervenants sur le chantier (chef du projet, surveillant, assistant au maître d’ouvrage…). A signaler aussi et dans le but de garantir la qualité des ouvrages et la sécurité des citoyens que le Laboratoire public d’étude et d’essai (LPEE) accompagne la ville dans la réalisation du projet. Ce dernier profitera, donc, d’une prestation de mesure et de conseil en matière de qualité technique, de sécurité et de coût. A souligner que les travaux de construction sont réalisés par les Grands chantiers routiers (GCR) qui est une société marocaine privée spécialisée dans la construction de routes.En attendant la fin des travaux, un plan de circulation (déviations, installations de bretelles et feux rouges provisoires…) a été établi par le Conseil de la ville afin de permettre aux usagers de la «RN 11» de circuler sans trop de difficultés.Reste la 2e tranche du projet. Moins contraignante que la première, elle consiste seulement à élargir la «RN 11» en 2x3 voies sur une distance de 1,2 km (de Sidi Massôud jusqu’à la rocade autoroutière). L’appel d’offres pour cette tranche va être lancé dans une vingtaine de jours. Pour rappel, elle est la continuité de la 1re tranche (allant du carrefour de Sidi Maârouf jusqu’à Sidi Massôud).


    Autre projet

    Dans le cadre du programme de mise à niveau des infrastructures de la ville de Casablanca et afin de boucler l’ensemble des travaux prévus pour l’aménagement de la pénétrante sud de la métropole (route de Nouaceur), le Conseil de la ville vient de lancer un appel d’offres pour la réalisation d’un 2e projet. Ce dernier consiste à construire un viaduc de 306 m et des murs de soutènement de 440 m et d’aménager le carrefour de Marjane.B. S. & J. E. H.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc