×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Economie

    Casablanca: Une proposition de jumelage régional

    Par L'Economiste | Edition N°:446 Le 18/02/1999 | Partager

    Jumeler touristiquement deux régions Casablanca et le pays du Vexin-Sablons-Thelle, telle est l'idée du président du Pôle Tourisme de cette région française. Un premier contact est déjà établi. Outre le tourisme et l'échange culturels, les promoteurs de ce projet veulent évoluer vers le tourisme industriel et d'affaires.


    Casablanca a du succès. Après la ville de Bordeaux, c'est un autre territoire français, le Vexin-Sablons-Thelle, situé dans la zone sud-ouest de l'Oise, qui aspire au jumelage avec la grande métropole.
    L'idée du président de l'Office du Tourisme de cette région est de partager, particulièrement dans le domaine touristique, les expériences des deux territoires. Des contacts viennent récemment d'être établis avec le président de la région du Grand Casablanca, M. Mohamed Labsir, précise M. Roger Flechy, président de l'Office du Tourisme de Pôle de la région. Un accord de principe a été formulé.
    Ce jumelage consistera d'abord en des échanges touristiques et culturels entre les deux régions. Dans un second temps, "nous pourrions évoluer vers un tourisme industriel ou d'affaires dans les deux sens et à terme créer un tissu économique sur le territoire marocain et faciliter les implantations d'entreprises françaises au Maroc dans le cadre de jumelage", souligne le président de l'Office du Tourisme de Pôle. Créés il y a deux ans par le Ministère français du tourisme et les Fédérations des Offices de Tourisme, les offices de Pôle ont pour objectif de doper le tourisme rural.
    A l'origine de l'idée, un constat: les 70 millions de touristes qui visitent chaque année la France ne concernent que 20% du territoire. Les 80% restants sont en conséquent mal exploités.
    Depuis deux ans donc, M. Fléchy et ses collaborateurs passent au crible leur territoire et ses atouts. Pour lui, "le tourisme rural donnera ses fruits dans une dizaine d'années". Pour cela, un travail de fond a été lancé et en bout de course une base de données a été mise en réseau informatique à travers tous les offices.

    Entre novembre 1997 et septembre 1998, 85 maires ont été sondés sur les potentialités touristiques de leurs communes. Les réponses ont permis de dresser un portrait de l'existant touristique ainsi que des projets susceptibles d'émerger à plus ou moins long terme.
    Mais que pourrait donc apporter au Grand Casablanca un jumelage avec une telle région? "D'abord une expérience réussie dans le développement de nouvelles voies touristiques", estime M. Flechy. Plus concrètement, il propose aussi l'organisation de visites de groupes touristiques du territoire vers le Maroc et vice versa.
    Des visites de groupes d'hommes d'affaires sont aussi prévues dans le cadre d'un tourisme industriel. M. Flechy propose aussi l'aiguillage d'avions de la RAM vers l'aéroport de Beauvais, dont les frais aéroportuaires sont moins élevés que ceux de Roissy ou d'Orly et qui ne reste pas très éloigné de la métropole parisienne.


    L'expérience communale du tourisme


    Peuplé de 79.000 habitants, le territoire de l'Office de Tourisme de Pôle Vexin-Sablon-Thelle est situé dans la zone sud-ouest de l'Oise, aux portes de la Picardie. Pour remédier à la faiblesse de la capacité totale des hébergements touristiques de la région (191 lits classés), des municipalités ont choisi de transformer des locaux communaux (presbytères, logements d'instituteurs...) en gîtes ou chambres d'hôtes et en assurent la gestion. Des animations particulières sont organisées dans les fermes des communes: dégustations, découvertes d'animaux, démonstrations d'activités agricoles rustiques...
    Des musées thématiques sont aussi ouverts pour les principaux métiers de la région; brosserie, nacrerie, tabletterie....

    Gassan KHABER & Meriem OUDGHIRI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc