×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Casablanca: Un quartier chinois à Derb Omar

Par L'Economiste | Edition N°:1658 Le 09/12/2003 | Partager

. Une trentaine de magasins y sont exploités par des Asiatiques . Les commerçants voisins s’inquiètent Les Chinois prennent d’assaut Derb Omar. Ils y exploitent des commerces depuis déjà quelques mois pour frapper au cœur commercial de Casablanca. Leurs magasins jaillissent un peu partout. Mais c’est surtout au boulevard de Strasbourg et environs qu’ils établissent leur centre au rez-de-chaussée d’un immeuble situé sur la rue Mohammed Ben Ahmed Lakrik. Au devant de cet immeuble, une banderole porte la mention «Centre commercial chinois» écrite en arabe, suivie d’une annonce en français «Vente en gros des marchandises chinoises».Le centre compte, au total, 27 magasins mais seule une dizaine est pour le moment ouverte. Les autres ne tarderont pas à suivre, indiquent des commerçants voisins. A l’intérieur des locaux, une grande variété de marchandises est disposée pêle-mêle à même la terre. On y trouve de tout: vêtements, tissus, cotons, chaussures, bagageries, horloges, jouets, ustensiles de cuisine, articles de papeterie et de bureau et autres gadgets. Les prix défient toute concurrence. Mais la qualité reste aléatoire. Pas de marchandage: à prendre ou à laisser. Les revendeurs, c’est au prix du gros qu’ils achètent. Les particuliers payent un peu plus. Les Chinois emploient des jeunes Marocains qui informent la clientèle sur les prix, la gamme des produits et leur utilité. D’autant plus qu’il y a certains objets dont on ne connaît pas l’usage à première vue. C’est le cas de ces plaquettes en bois utilisées pour le massage ou de ces objets de forme ovale qui sont en réalité des serviettes. Trait de culture peut-être, ces Chinois cultivent l’art de la discrétion. Ils ne parlent que des prix et des marchandises. Mais pas d’informations sur leurs activités et leurs méthodes d’approvisionnement, ni sur leurs projets. Devant un journaliste, ils deviennent muets, oubliant les quelques mots de français qu’ils utilisent avec leurs clients. Du côté de leur ambassade, on apprend que «ces investissements résultent d’accords liant le Maroc à la Chine et dont certains remontent aux années 70. Ces accords ont été réactivés ces dernières années, les Chinois étant décidés à frapper hors de leurs frontières». Face à cette ruée des Chinois à Derb Omar, les opinions des commerçants voisins divergent. Pour certains, cette concurrence sera bénéfique. «Elle nous acculera à retrousser nos manches, à prendre en modèle leur dynamisme et à nous imprégner de leurs astuces commerciales», disent-ils. D’autres, au contraire, sont méfiants. Ils pensent que l’entrée des Chinois signera leur arrêt de mort. «Si on s’aligne sur leurs prix, on va droit à la dérive et si on maintient nos prix, notre clientèle nous boudera», affirme un commerçant berbère. Les Chinois n’hésitent pas à augmenter les prix quand la demande est là. Une ménagère constate, non sans étonnement, que le prix d’un petit tapis est passé de 25 à 40 DH en quelques jours. Même constat chez un revendeur grossiste de plumeaux, qui a constaté que leur prix est passé de 3,30 à 5,00 DH puis à 10,00 DH l’unité.


Le fournisseur des Chinois au Maârif

Des commerçants n’hésitent pas à «dénoncer» la SARL créée par des Chinois et qui approvisionne le marché de Derb Omar. Les exploitants chinois refusent catégoriquement d’en parler. Mais en suivant les indications de leurs employés et celles des commerçants, L’Economiste a pu trouver le bureau de la SARL au Maârif, Galerie Benomar . Cette société appartient à des Chinois et porte le nom de «Zhong Wei». Elle fait office de relais entre les ressortissants chinois au Maroc et leurs fournisseurs en Chine. Notons aussi que les Chinois s’activent à ouvrir d’autres centres commerciaux un peu partout à Casablanca. Pour le moment, ils projettent de le faire au Mâarif. Ali JAFRY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]m
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc