×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique

Casablanca solidaire avec Madrid

Par L'Economiste | Edition N°:1728 Le 18/03/2004 | Partager

. Les deux villes ont été toutes les deux victimes d'attentats terroristes . Les manifestants ont appelé à la toléranceIls étaient plus d'un millier de personnes à venir manifester, mardi en début de soirée, leur solidarité avec l'Espagne. Hommes politiques, du monde des arts et de la culture, représentants de la presse nationale et simples citoyens ont scandé pendant plus de deux heures leur rejet de toutes les formes du terrorisme. “Peuple espagnol et peuple marocain unis dans la douleur”, “non au terrorisme”, “l'islam est innocent”… Autant de slogans brandis par les manifestants. Ces derniers ont commencé à se regrouper dès 17h 30, devant le Consulat général d'Espagne, sis rue d'Alger à Casablanca. Ils sont de tous les âges et de toutes les couches sociales. L'émotion se lisait sur les visages du Consul et du personnel du Consulat. “On ne s'attendait pas à ce qu'il y ait autant de monde. Regardez ces enfants qui allument des bougies. C'est émouvant. Merci aux Casablancais”, disait Anna, ressortissante espagnole. Un artiste affirme, quant à lui, qu'il “est là en signe de solidarité avec les Espagnols, même s'ils m'ont toujours refusé le visa”. “Mais cela n'affecte pas ma conviction d'être solidaire avec nos voisins, nous avons beaucoup d'histoire en commun après tout”, ajoute-t-il.Sur le mur d'enceinte du consulat, des cierges sont allumés à la mémoire des victimes des attentats de Madrid. La veuve d'une victime de ceux de Casablanca n'arrive pas à retenir ses larmes. “Cette manifestation éveille en moi des souvenirs douloureux. Depuis que j'ai perdu mon mari à Casa de Espagña, le 16 mai dernier, je n'ai jamais cessé de me demander pourquoi on tue des innocents comme cela”, affirme-t-elle entre deux sanglots. Un “barbu”, membre d'un parti islamiste, l'observe et lui dit “Allah est grand. Ceux qui ont fait cela n'ont rien à voir avec l'Islam”. Après, il invite les manifestants à réciter la Fatiha. Moment émouvant. Sans s'en rendre compte, une jeune Espagnole avait joint les deux mains, à la manière des musulmans. Une façon de dire que la tolérance est bien là. Les ennemis de l'Islam aussi. “il faut les combattre, par tous les moyens, certes. Mais, surtout en ne mettant pas tout le monde dans le même panier”, ajoute le barbu. Cependant, l'heure n'était pas au débat. Les slogans dénonçant le terrorisme reprennent de plus belle. Les rangs des manifestants grandissent et leurs voix portent loin. “Non au terrorisme”, “non à l'intolérance”, “la paix dans le monde”. Les manifestants ont également appelé à dissocier la bonne graine de l'ivraie. Ils ont aussi mis en garde contre l'amalgame qui pourrait être fait dans cette affaire dans laquelle quelques Marocains seraient impliqués. Ils ont ainsi appelé à faire face à tout risque de débordement. “Madrid et Casablanca ont été toutes les deux meurtries par des attentats terroristes. Elles doivent être solidaires”, déclare un membre du personnel du Consulat général d'Espagne. Dans une discussion avec des manifestants, il leur a fait part, de “la gratitude du Consul général et de la communauté espagnole établie à Casablanca et dans tout le Maroc” pour ce “mouvement spontané de solidarité”.


Emouvante cérémonie à Rabat

Une cérémonie oecuménique a été célébrée, mardi après-midi, à la cathédrale de Rabat à la mémoire des 200 victimes des attentats de Madrid. Le Premier ministre, Driss Jettou, et la ministre espagnole des Affaires étrangères, Ana Palacio y ont pris part. La cérémonie a regroupé les fidèles des trois religions révélées. Ainsi, musulmans, juifs et chrétiens ont prié pour le repos de l'âme des victimes innocentes du terrorisme. Ils ont également exprimé leur soutien à leurs familles et proches et réitéré leur condamnation de ces “actes barbares qui ne font pas honneur à l'humanité”. De nombreuses personnalités, notamment des membres du gouvernement, des parlementaires, de hauts responsables civils et militaires et des représentants des partis politiques ont pris part à cette cérémonie. J.E. HERRADI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc