×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Casablanca revisite sa mémoire

    Par L'Economiste | Edition N°:3502 Le 06/04/2011 | Partager
    3e édition des Journées du patrimoine
    20 sites et 150 guides

    Le quartier mythique des Habous, l’autre âme du vieux Casablanca, attire toujours beaucoup de monde, des touristes étrangers ou des nationaux

    LA capitale économique porte un regard sur son patrimoine. Ainsi, la 3e édition des Journées du patrimoine de Casablanca se tiendra les 15, 16 et 17 avril sous le signe de la découverte. Perdue dans la foule de la circulation et l’inconditionnelle cacophonie quotidienne, la ville «aurait» quand même une âme. 150 guide offriront aux Casablancais l’autre visage de leur ville. Bien loin des quartiers huppés de Maârif ou d’Anfa, le parcours s’étendra à ceux des Habous, l’ancienne médina, la place Mohammed V et le Marché central.
    La plupart de ces guides sont des bénévoles. Venus, l’année dernière, en visiteurs, ils tiennent aujourd’hui à apporter leur contribution à l’édifice. Les organisateurs ont voulu concentrer les visites sur 20 sites contre 30 l’année dernière, et ce pour mieux mettre en valeur les monuments. Des animations (conférences, concerts, expositions, ateliers, etc.) jalonneront cette découverte de la ville permettant au grand public de s’approprier la mémoire collective de la cité. En termes d’organisation, cette année, des guides seront affectés aux monuments pour transmettre aux visiteurs la portée culturelle et historique du lieu. Et les groupes de visite ne dépasseront pas 10 à 15 personnes. Mais qui de nous connaît véritablement Casablanca l’historique «emprisonnée» à l’intérieur des exigences de l’urbanisme? Très peu de personnes, encore moins les jeunes. Pour cela Casamémoire, l’organisateur de cet événement, a tenu à assurer une place particulière aux élèves des écoles et collèges en leur dédiant la journée du vendredi 15 pour leur permettre de visiter la mémoire de leur ville. D’ailleurs, la grande nouveauté est l’intégration de l’école publique dans cette initiative. Cette visite portera sur des lieux bien connus des Casablancais et d’autres que la mémoire collective semble avoir oublié. Des bâtiments fameux et inaccessibles seront ouverts comme Bank Al-Maghreb ou le siège de la wilaya. Cœur battant de la ville, l’ancienne médina qui charme par son histoire mais effraie par son insécurité sera à la portée des visiteurs. «C’est l’une des haltes les plus prisées par les visiteurs», se réjouissent les organisateurs. Elle vient conforter le grand projet de réhabilitation de la médina dont les études sont déjà lancées.
    Quant au Musée du judaïsme, seul musée juif du monde arabe, il aura une présence de choix au travers d’expositions sur l’histoire des monuments juifs au Maroc. D’autres édifices seront également programmés dans les visites comme l’église du Sacré-Cœur, le bastion de la Sqala ou Dar el Makhzen.

    Ilham BOUMNADE

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc