×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Casablanca: Les clients de Lydec en hausse

Par L'Economiste | Edition N°:2265 Le 28/04/2006 | Partager

. Augmentation des volumes vendus pour les fluides. Hausse des prix de l’assainissement Lydec dévoile ses chiffres-clés pour l’année 2005. Tous les paramètres sont à la hausse. Les clients du concessionnaire ont enregistré une sensible augmentation sur les secteurs de l’électricité et de l’eau, conséquence de l’évolution démographique, selon le management de l’entreprise. En termes d’électricité (basse tension), les clients sont passés de 706.769 clients en 2004 à 740.144 en 2005, soit une hausse de 4,7%. Idem pour le secteur de l’eau potable. Autre constat est l’augmentation des volumes vendus sur les trois fluides (eau, électricité et assainissement). Les prix, eux aussi, s’inscrivent dans cette tendance. Ainsi les prix moyens de vente de l’électricité et de l’assainissement ont augmenté respectivement de 0,1% et 3,3%. C’est aussi la hausse du côté du paramètre «rendement» pour l’eau potable et l’électricité. Cette évolution s’explique par la réduction des pertes techniques et la lutte contre les fraudes. Par exemple, en électricité les volumes achetés sont de l’ordre de 3.439 GWh et ceux vendus sont de 3.206 GWh. Et c’est la différence, à savoir 233 GWh, qui représente les pertes. De façon générale, le management du concessionnaire parle d’une stabilité des prix moyens de vente pour ces deux métiers. Agrégés, les fluides donnent une hausse de 5,3% par rapport à 2004 et de 1% par rapport au budget 2005. Lydec se trouve donc avec un chiffre d’affaires «fluides» en nette évolution positive. Trois facteurs servent à expliquer cela: augmentation des volumes vendus notamment sur le secteur de l’électricité; croissance du nombre de clients pour l’électricité et l’eau potable; hausse des prix moyens de vente de l’assainissement (3,3%) suite au redressement de la partie fixe au 1er mars 2005. Au niveau de la vente des biens et services, les indicateurs sont au vert. Et cela se traduit par 484 millions de DH réalisés, soit une hausse de 24% par rapport à 2004 et d’un peu plus de 53% par rapport au budget 2005. Les explications ne manquent pas. Il s’agit de l’augmentation de la vente des travaux (27 millions de DH) suite à la hausse de la demande des clients en travaux en particulier de raccordement aux réseaux. Autre facteur marquant c’est la compensation, chiffrée à 40 millions de DH, que Lydec a reçue de la ville. «C’est une compensation à laquelle on a droit car les tarifs ont dû augmenter en mars et la mairie nous a demandé de patienter pour voir la décision du gouvernement(1)», affirme Jean-Pierre Ermenault, DG de Lydec. Effet majeur enfin de toutes ces hausses, c’est l’évolution positive du chiffre d’affaires(2) qui est de 7%. Il est de 4,5 milliards de DH.


Investissements

EN matière d’investissements, un léger écart se dégage entre les prévisions et les réalisations. En fait ce qui est prévu est de 468 millions de DH tandis que ce que est effectivement concrétisé s’évalue à 426 millions de DH. La direction de Lydec impute cet écart au décalage de certains projets notamment pour le poste d’Aïn Harrouda. L’électricité accapare la part du lion avec 197 millions de DH. Elle est talonnée par l’eau (109 millions de DH). Le moins loti est l’assainissement avec seulement 54 millions DH. Ali JAFRY----------------------------------------------------------------------------------------------------(1) Le gouvernement a décidé de la hausse des tarifs à la production pour l’eau potable et l’électricité et de l’évolution de la structure de tarification qui consiste à modifier le plafond de la tranche 1 qui est passé de 8 mètres cubes à 6 mètres cubes. (2) Chiffre d’affaires = vente de fluides + vente de biens et services.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]leconomiste.com
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc