×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Casablanca: Le complexe Dawliz réaménagé

Par L'Economiste | Edition N°:2324 Le 21/07/2006 | Partager

. Il a été transformé en unité touristiqueC’est finalement en un grand complexe hôtelier que le Dawliz corniche a été transformé, intégrant l’espace libéré par les fameuses salles de cinéma «Dawliz» sur la corniche. Après un an et demi, les travaux sont actuellement quasiment achevés. Il ne reste plus que quelques retouches que les promoteurs pensent finir d’ici un mois. Mais déjà, sur la superficie globale du complexe, soit 2500 m2 construits, un hôtel 4 étoiles de luxe est déjà ouvert et opérationnel, ainsi qu’un restaurant, «Relais de Paris», une franchise française. Celle-ci s’occupe aussi de la restauration de tout le complexe, donc du room service et des autres établissements attenants à l’hôtel.Autrefois de 20 chambres, l’unité en compte actuellement 43, et la majorité bénéficie de terrasses avec vue sur la mer. Un avantage sur lequel misent énormément les responsables du projet puisque le complexe compte parmi les mieux situés de la métropole. Les infrastructures de l’hôtel comprennent également une salle de conférence d’une capacité d’environ 300 personnes, un fitness club et un hammam. Le tout est également accessible aux personnes à mobilité réduite; des aménagements spécifiques ont été réalisés dans ce sens.Un bar lounge et un salon de thé avec terrasse, complètent enfin ces nouvelles infrastructures.Pour l’ensemble des travaux, un budget de 14 millions de DH a été initialement prévu. Le directeur du complexe, Slim Nahali, indique toutefois que le chiffre a été largement dépassé. Il assure ne pas lésiner sur la qualité des équipements, puisque dans l’hôtellerie, c’est un investissement qui paye. Nahali n’est, par ailleurs, pas peu fier de la sélection du staff du complexe. «Des gens, tous initiés aux métiers du tourisme et qui suivent actuellement une autre formation de 2 mois assurée par l’OFPPT afin d’étoffer leurs compétences». Le complexe emploie aujourd’hui 60 personnes permanentes, plus une vingtaine de saisonniers. Les ambitions du promoteur des complexes Dawliz, Souhail Ben Barka, ne s’arrêtent toutefois pas là. D’autres chantiers sont également ouverts à Salé et Marrakech. Pour le premier, il s’agit d’une restructuration dans le cadre du réaménagement de la vallée de Bouregreg. L’objectif étant de rehausser le standing de l’hôtel existant. Les deux salles de cinéma seront, pour leur part, conservées.A Marrakech, c’est la création d’un hôtel 5 étoiles qui est envisagée. Histoire de profiter de la forte demande dans la ville.En attendant, le complexe casablancais, ouvert il y a juste 10 jours, est déjà occupé à hauteur de 25%. Nahali veille actuellement à renforcer son réseau auprès des agences de voyages et autres promoteurs touristiques, avec pour principal créneau, le tourisme individuel. Les capacités du complexe ne permettant pas l’accueil des grands groupes. Ichrak MOUBSIT

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc