×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Casablanca: Des enfants sensibilisés à l’environnement

Par L'Economiste | Edition N°:2302 Le 21/06/2006 | Partager

. Une opération qui a touché plus de 700 enfants. L’éducation dans ce domaine marginalisée à l’école«Ce ne sont pas nos parents qui nous ont légué la Terre, mais nos enfants qui nous l’ont confiée». La phrase a été prononcée devant des écoliers de première et deuxième années du primaire, curieux de découvrir un nouveau thème: l’environnement.L’initiative est de la Société de gestion de déchets, Segedema, en collaboration avec la ville de Casablanca. Il s’agit d’une tournée effectuée par les responsables de la société dans différentes écoles casablancaises, notamment à Aïn Chock, Sidi Othman et Ben M’sik. L’objectif est de sensibiliser les enfants aux différentes méthodes visant l’amélioration de l’espace public. Eco-citoyenneté, recyclage, composition des ordures… sont autant de termes que les enfants ont pour la première fois découverts. Et pour cause, les programmes scolaires ne prévoient aucune matière dédiée à l’environnement. Le constat est navrant et surtout inquiétant sachant que la lacune persiste tout au long du cursus scolaire et même universitaire. Le choix d’initier les enfants aux principes de base de la protection de l’environnement revient au seul instituteur. Celui-ci est libre de s’en acquitter ou non, ce qui fait que le niveau de connaissance des enfants varie d’une école à une autre. Question contenu, la formation qui a touché 700 enfants de la métropole s’est avant tout penchée sur les enjeux de la protection de l’environnement «L’état de la zone de Médiouna s’est avéré un exemple instructif pour les enfants», explique Amina Gamraoui, directrice qualité et communication à Segedema. Et d’ajouter que les petits Casablancais surprennent par leur connaissance de l’état de détérioration de cette zone de l’ancienne décharge.D’autres thèmes ont été abordés, notamment le recyclage. Chiffres à l’appui, Gamraoui a expliqué aux enfants que le bac à ordure est un potentiel à exploiter. Ainsi, 19.000 boîtes de conserves font une voiture, 10 bouteilles en plastique, un T-shirt… Une occasion pour se pencher également sur le recyclage des ordures ménagères. Une opération pas encore de mise au Maroc puisque les habitants se débarrassent des déchets en vrac sans égard à leurs composantes recyclables. Les dernières statistiques concernant la ville de Casablanca montrent que 8% du contenu des poubelles sont constitués de plastique, 8% de papier et cartons, plus de 5% de boîtes métalliques et enfin moins de 2% de verre. Les ordures ménagères restent naturellement majoritaires avec 70%.En attendant, les bons réflexes demeurent le seul moyen d’agir à la base contre la pollution. Et surtout pour lutter contre les «syndromes» des plastiques volants, des sachets jetés par les vitres des voitures…Ichrak MOUBSIT

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc