×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique

Casablanca: Des bougies pour éclairage à la commune Moulay Youssef!

Par L'Economiste | Edition N°:1552 Le 02/07/2003 | Partager

. La facture d'électricité de la commune s'élève à 1,6 million de DH. Lydec décide de couper le courant jusqu'au règlementDepuis le 9 juin dernier, les services de la commune Moulay Youssef fonctionnent sans électricité. Et pour cause, Lydec a coupé le courant. L'éclairage à la bougie vient porter secours. Résultat: des actes légalisés sont tachetés de cire. Logés dans des bureaux où la lumière du jour ne pénètre pas, les services de légalisation sont les plus touchés.De l'avis du président de la commune, Mustapha Ridaoui, les factures d'électricité à payer s'élèvent à 1,6 million de DH. «Evidemment, nous avons prévu des dotations budgétaires destinées à couvrir nos consommations en eau et électricité«, tient-il à préciser. «Mais ce qui pose problème, c'est le manque de liquidités. On attend le déblocage de notre part de la TVA«, enchaîne-t-il. Pour lui, Lydec a agi hâtivement, d'autant plus que ses agents ont pu consulter les documents communaux attestant du bien-fondé des raisons avancées par la commune.De son côté, Lydec est catégorique: deux circulaires justifient sa position, l'une signée par le Premier ministre en 1992 et l'autre par le tuteur des collectivités locales en 1994. Les deux documents appuient la décision de Lydec: «Après avis de coupure sans redressement de la situation, l'exécution s'ensuivra dans les 31 jours«. A noter que le concessionnaire casablancais réclame 3,16 millions DH d'impayés cumulés en eau et électricité (reliquat de l'exercice 2001, l'exercice 2002 et 1er trimestre 2003). Pour Ridaoui, «les circulaires datent de l'époque de la RAD et en conséquence ne concernent que celle-ci. Et d'ajouter que «la convention de concession ne prévoit rien à ce propos«. «Pourquoi a-t-on suspendu la fourniture d'électricité uniquement et pourquoi ne pas avoir appliqué les circulaires en 2001 et 2002?« s'interroge Ridaoui. La bataille argumentaire continue, Lydec maintient sa décision et la commune n'a pas les moyens de régler ses factures pour le moment. Ce qui est sûr, c'est que Moulay Youssef a encore des jours sombres devant elle. Rappelons enfin que la commune Hay Hassani a connu le même sort début mai. La suspension du courant n'a duré que deux jours et son rétablissement n'est intervenu qu'après acquittement des sommes dues.Ali JAFRY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc