×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Casablanca: Comment un groupe privé de formation décroche l'accréditation

Par L'Economiste | Edition N°:1517 Le 13/05/2003 | Partager

. Les trois établissements Efet-Eurelec à Casablanca ont été audités par le ministère de la Formation professionnelle. Les prochains lauréats du groupe obtiendront des diplômes certifiés par l'EtatFraîchement instauré par l'Etat, le système d'accréditation des établissements de formation (cf. www.leconomiste.com) a récemment fait l'objet d'une journée d'étude. C'était à l'initiative du groupe Efet-Eurelec qui a pu obtenir l'accréditation à compter de l'année en cours pour ses trois établissements de Casablanca. Les 5 autres établissements du groupe à travers le Maroc sont en cours d'audit. C'est dans le cadre d'une démarche qualité que le groupe a adhéré au projet de qualification des établissements par le ministère de tutelle. Qualification qui, rappelons-le, permet d'assurer que l'apport pédagogique de l'institut de formation est à la hauteur des exigences fixées. C'est donc depuis plusieurs années que le ministère et le groupe collaborent en vue de préparer l'accréditation qui leur a été octroyée pour cette année. “Notre souci premier est d'assurer une formation de qualité. Or, l'accréditation requiert un système d'évaluation rigoureux”, explique Abdelmajid Aman, directeur général du groupe. Pour une année-pilote, le directeur n'a pas manqué de mettre à jour des problèmes relatifs à l'accréditation. “Il faut statuer sur les admissions parallèles, c'est-à-dire ceux qui intègrent une formation en cours de cursus”, souligne-t-il. Car l'accréditation va automatiquement générer une mobilité des étudiants vers les établissements dont les diplômes sont dorénavant “étatiques”. Une campagne de communication est également nécessaire pour expliciter la différence entre un établissement autorisé et un établissement accrédité par l'Etat, poursuit-il. Pour soutenir le débat, le groupe avait invité lors de la journée d'étude, Driss El Yacoubi, directeur de la Formation professionnelle privée auprès du ministère de tutelle, Mouawya Moukite, directeur de la Qualité totale de Brasseries du Maroc et Jacques Brisard, gérant du cabinet Cap Qualité. Affilié à la fondation RESO, le groupe Efet-Eurelec coiffe 10 écoles implantées à Casablanca, El Jadida, Marrakech, Agadir, Fès et Meknès. Il assure des formations dans différentes disciplines comme l'informatique, les télécommunications et le management. Mouna KADIRI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc