×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Casablanca: Carambolage sur la route d’Ouled Ziane

Par L'Economiste | Edition N°:2360 Le 13/09/2006 | Partager

. Un autobus provoque des collisions en série. Dégâts matériels, mais pas de décès à déplorerUn véritable carambolage est survenu hier mardi sur la route d’Ouled Ziane à Casablanca. L’accident a eu lieu lorsqu’un autobus a heurté de plein fouet un véhicule de transport de personnel. Ce dernier, en arrêt au feu rouge, a percuté à son tour le véhicule se trouvant devant lui. Une série de collisions s’en est suivie. «En tout, ce sont six véhicules qui sont concernés», souligne un constateur de la Sûreté nationale sur place. Contre toute attente, et hormis quelques blessures légères, aucun décès n’est à déplorer cette fois-ci. L’accident qui s’est produit tôt le matin, vers 7 heures 30 selon les affirmations des constateurs, n’a généré que des dégâts matériels. Selon les informations recueillies sur place, l’accident s’est produit quand le chauffeur du bus appartenant à une société privée a perdu le contrôle de son véhicule et a donc heurté le minibus en arrêt devant lui. Une situation qui est répertoriée parmi les causes les plus récurrentes des accidents de la route à côté de l’excès de vitesse et les dépassements dangereux.De l’avis des conducteurs des véhicules touchés dans cet accident, les causes sont à imputer à «l’inadvertance du conducteur» ou plutôt à son manque d’expérience. «C’est la faute au chauffeur. Encore un débutant sans doute!», fustigent les conducteurs des véhicules heurtés par l’autobus. Il est miraculeusement sorti indemne. Mais au-delà du conducteur du bus, c’est son employeur qu’ils pointent du doigt. «C’est la société qui risque la vie de centaines d’usagers en embauchant des chauffeurs non expérimentés qui est à incriminer», souligne le conducteur d’un utilitaire léger. L’état lamentable des autobus mis en circulation est aussi critiqué. D’ailleurs, selon le constateur, les freins de l’autobus seraient déficients et ne répondaient pas quand le chauffeur a voulu freiner. Pis, soutiennent certains, «l’autobus n’aurait pas subi sa visite technique». Accusation que le constateur réfute catégoriquement. Une chose est sûre, les accidents d’autobus, comme celui qui a eu lieu hier, mardi, sur la route de Ouled Ziane à Casablanca, ou encore ceux des autocars, comme celui survenu dernièrement sur la route de Settat (dans lequel dix-sept personnes dont 5 enfants ont trouvé la mort) reposent le problème quant à la fiabilité de ces moyens de transport empruntés par des milliers d’usagers chaque jour. K.E.H

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc