×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    Casa MusicUn magnifique feu d’artifice en ouverture

    Par L'Economiste | Edition N°:2824 Le 21/07/2008 | Partager

    . Des centaines de milliers de personnes au rendez-vous. Le Chaâbi s’est taillé la part du lion à cette 4e éditionLA fête battait son plein à Casablanca. Quatre jours durant, jeunes et moins jeunes se sont déplacés par «centaines de milliers», selon les organisateurs, pour assister aux 60 concerts qui se sont déroulés sur les 8 scènes prévues à cette occasion. En plus de celles de Sidi Bernoussi, El Hank, Place Rachidi, Ben M’sik, trois nouvelles scènes ont été rajoutées cette année: la scène Ben Abid à Dar Bouazza, la scène Tit Mellil à Médiouna, et une scène à Mohammédia. Une petite scène a également été aménagée pour les concerts off à la Villa des Arts.L’ouverture du festival, le 17 juillet à la préfecture Ben M’Sik, était une véritable réussite, avec un impressionnant spectacle pyrotechnique du groupe F. Le magnifique feu d’artifice a émerveillé les spectateurs. Pas moins de 400 artistes, marocains pour la plupart, ont défilé sur les podiums. Le Chaâbi s’est taillé la part du lion dans cette quatrième édition avec, notamment, Hajib, Abdallah Daoudi, Mustapha Bourgogne, Adil Miloudi, Saïd Senhaji et Ouled Benaguida. Les spectateurs en transe ont dansé et chanté sur ses rythmes populaires et typiquement marocains. Le Raï était également à l’honneur avec Daoudia, Cheb Rayan, Chebba Maria et Najim. La nouvelle scène artistique était également représentée lors du festival. Les Casablancais ont pu savourer les nouveaux styles des jeunes groupes. Les “fusionneurs”, en particulier, étaient présents en force : Zazz Band, Barry, Mazagan, Sahara Génération et le jeune groupe casablancais Ganga Vibes. Le rap était également en première ligne du festival avec le groupe marocain H-Kayne qui a cartonné vendredi dernier à la scène Rachidi, Ould Chaab, Steph Raggaman et Shabka. Le Festival de Casablanca a célébré la star du reggae Burning Spear qui s’est produite samedi sur la scène Rachidi, le groupe américain les Earth Wind & Fire et Seun Kuti qui est devenu un inconditionnel du festival puisqu’il était déjà présent à la 3e édition. Les Casablancais ont pu également redécouvrir la music amazighe avec les rythmes de Saïd Asmghor et Tachinouite. Un championnat de Breakdance a été organisé en marge du festival où 12 groupes de Breakers des 4 coins du pays se sont affrontés pour remporter le «Battle Prize Money». Les équipes étaient départagées par le pape du hip-hop en France, Frédéric Tribalat. En marge de ce tournoi, un stage de Breakdance s’est tenu au théâtre Mohammed VI. Les scènes du tournoi ont abrité également la Caravane du jeune citoyen. Un espace de création citoyenne réalisé par des artistes qui vise à sensibiliser les jeunes sur l’environnement, l’eau, l’hygiène et la santé.Marquant un grand déclic dans la vie culturelle de la capitale économique, le festival de Casablanca a le mérite d’animer un espace urbain jusqu’alors froid. Les Casablancais ne peuvent que s’en réjouir!Saad Souleymane BOUHMADI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc