×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Carton/emballage
    CMCP résiste à la flambée des prix du papier

    Par L'Economiste | Edition N°:3505 Le 11/04/2011 | Partager
    Un chiffre d’affaires de 1,25 milliard de DH en 2010
    L’entreprise intègre un groupement de collecte et tri de déchets

    «Nous prévoyons une hausse de 10% de notre chiffre d’affaires en 2011. Une évolution due à la reprise de certains secteurs d’activité, notamment l’automobile, l’agriculture, la construction…», annonce Marc Van Lieshout, PDG de CMCP

    La Compagnie marocaine des cartons et papiers (CMCP) se frotte les mains. En dépit d’une hausse des prix des matières premières et une conjoncture économique délicate, CMCP a bien su tirer son épingle du jeu.
    Le spécialiste du carton ondulé et de l’emballage a réalisé un chiffre d’affaires de 1,25 milliard de DH en 2010. Un chiffre en hausse de 8% par rapport à 2009. Aujourd’hui, la compagnie détient plus de 50% de part de marché, s’offrant ainsi une place non négligeable. Une position que son top management explique par la diversité des produits proposés à la clientèle (forme, dimension, variété de cartons et papiers), et par leur qualité.
    En effet, CMCP suit une politique d’anticipation des évolutions du marché, afin de répondre techniquement et économiquement aux exigences des opérateurs. D’ailleurs, la recherche et développement (R&D) et l’innovation représentent les priorités d’International Paper, maison mère de CMCP, pour la création de nouveaux concepts. «Des concepts qui se développent avec l’activité de la grande distribution, notamment les emballages destinés à la mise en vente», souligne Marc Van Lieshout, PDG de CMCP.
    Outre le marché national, CMCP opère également en Afrique de l’Ouest. Son chiffre d’affaires à l’export à atteint 120 millions de DH en 2010, soit 10% de son chiffre d’affaires global.
    Néanmoins, la compagnie a bien ressenti la hausse des prix des matières premières. «Au niveau des caisseries, les papiers ont augmenté entre 40 et 60% en un an», affirme le PDG. Le papier représente 2/3 du prix de revient, ce qui a considérablement impacté le prix de vente. Ceci étant, l’entreprise a été contrainte de réviser ses prix de vente à la hausse (entre +7 et +12%).
    Conformément à son business plan, CMCP prévoit une augmentation de 10% de son chiffre d’affaires en 2011. «Une hausse due à la reprise de certains secteurs d’activité cette année, notamment l’automobile, l’agriculture, la construction…», annonce le PDG.
    Aujourd’hui, CMCP produit pour divers secteurs. Les 2/3 de sa production sont destinés à l’agroalimentaire, notamment le segment fruits et légumes. L’entreprise compte renforcer sa capacité de production et moderniser ses outils les années à venir, afin d’accompagner les grands chantiers entamés par le gouvernement, notamment le plan Maroc Vert.
    Par ailleurs, CMCP vient d’intégrer un groupement de collecte et tri de plastique, carton et verre auprès des commerçants, hôtels…. Pour ce faire, le groupement mettra à leur disposition des conteneurs pour le tri. Ce dernier comporte 2 autres opérateurs, notamment Sevam (verre) et Reproplast (plastique). Le groupement a démarrée l’opération à Agadir avant de s’attaquer à d’autres villes du Royaume. Aujourd’hui, sur les 500.000 tonnes de papier consommées au Maroc, seuls 25 à 30% sont récupérés.

    M.Az

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc