×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Campagne agricole: Jusqu’à 103 millions de quintaux attendus

Par L'Economiste | Edition N°:2274 Le 12/05/2006 | Partager

. Record prévu pour le blé tendre particulièrement . Les prix du quintal importé varieront entre 260 et 270 DH Le Maroc s’achemine vers une récolte agricole record, comme nous l’annoncions dans nos colonnes (www.leconomiste.com). Selon nos sources, la production céréalière se situerait entre 90 et 103 millions de quintaux. «A condition de bien choisir le bon moment de la moisson et de bien régler les engins», prévient un responsable au ministère de l’Agriculture. Le titulaire de ce portefeuille, Mohand Laenser, doit annoncer ce vendredi des prévisions de récolte qui tranchent donc avec les résultats de 2005. Répondant aux questions orales à la Chambre des représentants, il a rappelé mercredi que la récolte a été réduite de moitié l’année dernière, après avoir atteint 80 millions de quintaux en 2004, en raison d’une faible pluviométrie. Pour cette campagne, au contraire, celle-ci a été suffisante et surtout bien répartie.Avec le niveau de moisson annoncé, l’économie est promise cette année à une croissance de 7% et non plus autour de 5,7%, comme prévu initialement. Rien que pour le premier trimestre 2006, le PIB aurait progressé dans cette dernière proportion, selon le Haut-commissariat au plan (www.leconomiste.com). Valeur aujourd’hui, Laenser indique que les superficies cultivées en céréales d’automne (blé dur, blé tendre et orge) ont atteint 5,2 millions d’hectares, soit une hausse de 2% en comparaison avec la campagne précédente. L’orge arrive en tête avec 2,2 millions d’hectares, suivi du blé tendre (2 millions) et du blé dur (1 million). Le record de production est particulièrement attendu pour le blé tendre dont la superficie moyenne emblavée s’est améliorée de 8%, a précisé Laenser. La campagne agricole 2005-2006 se distingue par des précipitations abondantes et régulières enregistrant une moyenne nationale de 364 mm, contre 347 mm pour une année normale. Seule la région de l’Oriental souffre d’un déficit hydrique. Résultat: l’état actuel des céréales cultivées est jugé bon dans la plupart des zones agricoles. «Les superficies qui ont subi les conséquences d’un déficit pluviométrique ne dépassent pas les 12% de la totalité des terres cultivées», assure le ministre. Elles se concentrent au niveau de l’Oriental (48%), du Haouz (38%) et du Souss (26%). Toujours devant les députés, Mohand Laenser a souligné que plusieurs réunions ont eu lieu avec les professionnels en vue de réunir les conditions pour une bonne commercialisation de la récolte. Ainsi, pour le blé tendre, les entreprises de stockage devraient transporter les céréales entreposées à ciel ouvert vers des endroits couverts ou dans des silos dans des délais raisonnables. Il est aussi question d’appliquer un prix de référence de 250 DH le quintal pour cette même variété de blé et le paiement de 2 DH/quintal en guise de prime mensuelle de stockage. Le ministre a en outre souligné qu’un niveau de protection douanière sera maintenu afin de garantir des prix variant entre 260 et 270 DH le quintal importé.


Dette: 7,12 milliards de DH traités en 8 ans

L’opération de traitement de la dette des agriculteurs a atteint, en 2005, la somme de 3 milliards de DH, dont le tiers a été pris en charge par l’Etat et le reste par le Crédit Agricole, a rappelé Laenser. «Les huit dernières années ont connu trois grandes opérations de traitement et d’allègement des créances des agriculteurs pour un montant global de 7,12 milliards de DH, au profit de 350.000 opérateurs, dont 240.500 ont bénéficié de l’effacement de la totalité de leurs dettes». A noter que les encours de la campagne 2004-2005 sont exclus de cette opération. Pour les exploitations agricoles qui connaissent des difficultés, le Crédit Agricole propose un mode d’accompagnement technique afin de les aider à changer d’activités et de rééchelonner leur dette. Il propose également des produits et prêts pour la reconversion et la mécanisation. Mohamed AKISRA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc