×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Caftan 2008: Décapant

    Par L'Economiste | Edition N°:2769 Le 05/05/2008 | Partager

    . Une édition versée dans le style rock and roll . Et une «sur-créativité» pour la tenue traditionnelle Détonnant et électrique. Caftan 2008 a versé plutôt dans un style glam rock. On est bien loin, très loin même, du caftan traditionnel. Visiblement, la tenue marocaine connaît une «sur-créativité». De fait, le célèbre rendez-vous de haute couture marocaine donne plutôt lieu à des chorégraphies et des stylistes révolutionnaires, pour qui le caftan n’est plus qu’un thème. Dix artistes ont présenté, samedi 3 mai, au centre des conférences du Palmeraie Golf Palace à Marrakech, leurs toutes dernières créations à l’occasion du 12e défilé organisé par le magasine Femmes du Maroc. Collections féminines, glamour et bercées par des mélodies rock and roll comme celles de feu Freddie Mercury. Elles auraient demandé 8 mois de travail, précise-t-on.Ihsane Gailane a ouvert le bal avec des caftans en délire, inspirés du hard rock. Des caftans qui reprennent l’ensemble des codes vestimentaires de cet art, cuir et clous inclus, relayé ensuite par Mohamed Lakhdar, un habitué de cet évènement de mode annuel qui, lui, a choisi pour thème la punk mania. Nabil Dahani a préféré utiliser les drapés plissés pour en faire des caftans bijoux. Moins fantaisiste, mais davantage plus applaudie, la collection d’Amina Boussayri a eu pour thème les peintures orientalistes. Enfin, Zineb Lyoubi a raconté à sa manière l’évolution de la femme marocaine, mariant tradition et toilettes modernes, très appréciée par le public. Invitée d’honneur cette année à Caftan, Loulou de La Falaise a présenté sa propre version de la tenue traditionnelle marocaine. Loulou a été pendant longtemps collaboratrice d’Yves Saint Laurent avant de créer sa propre marque. Le jeune talent retenu cette année parmi 70 candidats, par le jury de Caftan 2008, est Rafael Dorian. Il a présenté une collection inspirée des années 20, assez «rétro», folle comme ces années. «Une histoire d’amour et de sensualité en noir et blanc», dit-il.L’évènement mode de la saison et ses fidèles sponsors, tels que Méditel, Samsung, le PGP ou encore Artisanat du Maroc ont mis le paquet pour un défilé de haute facture. Ils en ont eu pour leurs frais. Satin, soie, matières nobles, beaucoup d’audace et parterre très VIP ont marqué l’évènement. Parterre qui a réuni parmi ses invités un habitué de Marrakech, Faudel, et aussi l’artiste populaire marocaine Najat Atabou.Dans la catégorie des VIP marocaines, le très couru défilé de mode de l’habit traditionnel marocain a remporté un franc succès. Plus l’évènement prend de l’ampleur (12 ans déjà!) plus il crée des émules. On pouvait apercevoir Nizar Baraka, ministre des Affaires économiques et générales et son épouse, Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, et madame, ou encore Moulay Hafid Elalamy, patron des patrons, Ahmed Chami, ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, Mohammed Benchaâboun, président-directeur général de la BCP… En coulisse, on parle déjà de tenues traditionnelles réservées à des VIP. On n’en saura pas plus.Le meilleur. C’est qu’un évènement très chic et très tendance milite pour une noble cause : la scolarisation des jeunes filles en milieu rural. En signe de reconnaissance à ce combat, Caftan 2008 reversera une partie des recettes de l’événement au CSSF, le Comité de soutien à la scolarisation de la fille rurale au Maroc. Et ses sponsors aussi. Ainsi, Morocco Mall a paraphé une convention avec le comité à l’occasion de Caftan, réservant une enveloppe à la scolarisation de ces jeunes filles. Pour rappel, le CSSF est une association reconnue d’utilité publique. Son action porte sur l’encouragement de l’accès des filles rurales au niveau secondaire.Badra BERRISSOULE

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc